Le week-end à la Place des Arts : vendredi 15 février à 20 h 30 Didier Mirouze accompagné de Béatrice Mirouze, Dimanche 17 février à 16 h Joël Allain Chante Léo Ferré

vendredi 15 à 20 h 30 Didier Mirouze accompagné de Béatrice Mirouze

Des nuits apolliniennes à Leggiadria, une trajectoire poétique où l’échange et le dialogue amoureux laissent libre cours aux sentiments d’aimer….

Une poésie sensible à fleur d’ âme…

Les sentiments vainqueurs, Avec Les nuits apolliniennes, on assiste à la naissance d’un amour qui s’exprime avec force et doute. Tantôt il exalte la rencontre en terre italienne des deux amants, tantôt il désespère au retour d’Italie de ne pouvoir se vivre plus. Aidés d’Apollon, le dieu solaire de toute mantique, la tonalité générale s’avère confiante et prophétique. Le poète, malgré les noirceurs passagères, pressent l’heureux dénouement. Il devine à quel point les « deux mains enlacées » déboucheront sur une union durable.

Leggiadria poursuit la relation amoureuse dans un quotidien où domine toujours le cœur. L’origine italienne du titre renvoie à Pétrarque. Béatrice est la nouvelle Laure. Non contente d’être aimée, elle s’impose comme la Muse. Aucun poème n’existerait sans sa présence. Que dire de la forme, le sonnet, pétrarquesque à souhait ! Les libertés prises à l’écrire le rendent plus vivant et en accord avec l’inspiration. Car il ne s’agissait pas de créer dans un carcan artificiel les poèmes. Ils devaient se dire naturellement tout en exprimant la passion.

Les nuits apolliniennes et Leggiadria traduisent un amour fou où l’inspiratrice rime avec Béatrice.

Entrée : libre participation

Dimanche 17 février à 16 h Joël Allain Chante « Léo Ferré »

Avec le temps, c’est extra…, la poésie de Léo Ferré toujours présente dans nos mémoires…

Un répertoire revisité et interprété par Joël Allain  

Entrée du concert 10 €
Réservation : millepoetes@orange.fr ou 06 80 34 95 44


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*