Atelier du 12 décembre 2017 “Tempêtes”

TEMPÊTES

Définition : violente perturbation atmosphérique près du centre d’une dépression. On parle de tempête lorsque la perturbation atmosphérique ( appelée aussi dépression) génère des vents supérieurs à 89 km/h.

La tempête se forme lorsque 2 masses d’air se confrontent.

Les tempêtes supérieures ont des noms différents selon leur emplacement :

CYCLONE dans l’océan indien et au Pacifique sud

TYPHON dans le nord-ouest du Pacifique

OURAGAN en Atlantique nord et dans le nord-est du Pacifique

Synonymes : bourrasque, cyclone, ouragan, tourmente, houle, fracas, déchaînement

Utilisations les plus fréquentes du mot  et expressions courantes :

lampe-tempête, briquet-tempête –

Une tempête dans un verre d’eau (ou sous un crâne) – déchaîner des tempêtes –

qui sème le vent récolte la tempête – tempête d’applaudissements.

Dérivés : tempêter – tempétueux –

A – TEXTE À RECONSTITUER –

(d’après le roman « LA TEMPÊTE » de Jean-Guy Soumy. Il s’agit de celle de décembre 1999.) Relier les passages en italique( sans les couper) afin de conter votre histoire.

« Longue nuit glacée.

À l’aube, elle découvre l’étndue du chaos. Une hétacombe régulière d’alignements d’arbres brisés évoque l’écroulement d’un jeu de dominos géant. Un sapin tombe et entraîne le suivant qui abat l’autre…

  • Tu as pu te reposer ? demande-t-elle en s’agenouillant près de la voiture. Comment va ta jambe ?

  • Tant que je ne bouge pas…

  • Et la radio. Tu as essayé la radio ?

  • La batterie est coupée. Plus de courant.

Inclure ici votre premier texte de liaison

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

« La route goudronnée a complètement disparu sous les arbres. Un sentiment d’abandon se saisit de la jeune femme. Et de la colère aussi. Des yeux brillants la contemplent derrière les branchages. »

Inclure ici votre deuxième texte de liaison

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

« À mi-pente, elle se retourne. Les quelques mètres gagnés en altitude lui permettent d’embrasser un horizon cerné de forêts. Son regard cherche une échappée mais ne trouve qu’un océan de sapins à perte de vue. La neige se fait plus dense… 

Votre conclusion.

B – HORS DANGER sera le titre du prochain écrit, sur le thème de votre choix.

Sous forme d’une lettre ou autre.

HORS DANGER par Sylviane :

Ma chérie,

Eh bien, tu vas pouvoir sourire à nouveau. C’est fini. F. I. N. I ! Me voici libre et si légère, heureuse. Comme si j’échappais à un nuage de glue, à un étau, à un étouffoir.

Le beau Jacques n’en revient pas ! Je viens de lui glisser entre les… doigts. Je me fous et contrefous de sa villa californienne, de son piano à queue, de sa baignoire de prince.

Jamais plus il ne m’imposera de vivre à son rythme, de me farder comme une playmate, de manger ce qu’il estimait bien pour moi. Et à ses heures, en plus…

Terminées ma dévotion, ma disponibilité 24h sur 24.

Terminé, surtout, de partager son lit king size et ses excès de libido.

Ma chérie, à nous le printemps, les pique-niques sur la plage, les balades à vélo.Vite

je vais chercher mon short effrangé, mes vieilles sandales et jeter aux orties nuisettes et lingeries à trou-trous.

Je te bise, mon amie.

Hors danger. Yes !

Moi, ressuscitée !

C – POÈME dont le titre sera NOS ( ou MES) TEMPÊTES.

. HUITAIN

. vers OCTOSYLLABES ( 8 pieds)

. 6 MOTS À INCLURE ( dans votre ordre ) : bougie – errance – violacé – abjurer – agressif –bellement –

TOURMENTE par Monique :

Aimer jusqu’au bout de la nuit

Lorsque s’éteindra la bougie

Affronter l‘errance sans peur

Abjurer le temps du bonheur

Oublier la fièvre des corps

Sous l’aube violacée qui mord

Agressif retour du matin

Bellement l’âme ira  sans tain

NOS TEMPÊTES Par Sylviane :

Je me souviens de nos tempêtes

aux étincelles violacées

lorsque l’agressif nous liait.
Dans une errance d’ouragan

s’éteignaient les bougies du soir.
Nous nous déchirions bellement

pour abjurer ce trop d’amour,

ce pavot abrasif et noir.