Les ateliers d’écriture

Depuis la rentrée de septembre 2018 deux ateliers d’écriture se déroulent à la Place des Arts :

“Mots en liberté” animé par Sylviane Blineau un mardi tous les 15 jours de 16h à 18 h (voir calendrier dans la rubrique évènements) .

Il est prudent de réserver au 06 75 51 48 16

“La feuille et la plume”  animé par Claude Monthurel un jeudi tous les 15 jours de 16 h à 18h (voir calendrier dans la rubrique évènements).

Il est prudent de réserver au 06 15 18 26 36

tarif : 5 €

4€ avec la carte Elicia

Ce n’est pas qu’un mot, l’atelier !psd-1901832__340filler-169581__340

Tout d’abord il est nôtre, notre atelier d’écriture.

 

Asile parfois, antre, repaire/repère. Les peines et les blessures s’y estompent souvent. Lieu d’essais également…D’une heure à l’autre, d’une semaine, d’un mois à l’autre, avec les mêmes ingrédients, nous n’y écririons pas pareil. Car il nous ressemble, à notre image de l’instant, comme si nous nous façonnions mutuellement, lui et nous.

Et puis l’atelier est un lieu de rencontre. La, les rencontres. On y trouve des humains et leurs sentiments, des idées, des désirs d’expression, des phrases. Les mots des phrases nous jouent parfois quelques tours, des tours à eux bien sûr. Ils se font désirer, reconnaître, retrouver, se dérobent, s’échappent à nouveau. Mais, au final, ils nous offrent tout ce que nous parvenons à en saisir.

Dans l’atelier se trame le tissu de nos énergies et les écrits qui en résultent ne sont jamais anodins. Ni gratuits. Une part de nous-même s’y dissimule et, quels que soient le thème et les contraintes d’écriture, jamais la page ne reste blanche. Textes nostalgiques, humoristiques, poèmes ou manifestes sont le terreau de nos parcelles d’humanité. Notre cher atelier d’écriture de la Maison Poétique se définit comme un espace de partage par excellence, rassurant, fédérateur de nos différences, sans le moindre jugement.

Atelier ai-je annoncé plus haut ? Oui, car il ne réclame pas la perfection dans l’instant. Un atelier n’est-il pas un lieu de création ?

 

 

 

Sylviane Blineau

janvier 2016