Atelier du 11 septembre “Les contes”

LES BONS CONTES
A – Définition –
Un troll par John Bauer
Le mot conte désigne à la fois un récit de faits ou d’aventures imaginaires et le genre littéraire (avant tout oral) qui relate les dits récits. Le conte, en tant que récit, peut être court mais aussi long. Qu’il vise à distraire ou à édifier, il porte en lui une force émotionnelle ou philosophique puissante. Depuis la Renaissance, les contes font l’objet de réécritures, donnant naissance au fil des siècles à un genre écrit à part entière. Cependant, il est distinct du roman, de la nouvelle et du récit d’aventures par l’acceptation de l’invraisemblance.
Il y a deux pratiques du genre littéraire qu’est le conte : orale et écrite. Ces deux pratiques se différenciant par leur mode de création et de diffusion comme par leur contenu, il convient de les distinguer.
Le conte est un objet littéraire difficile à définir étant donné son caractère hybride et polymorphe.
B – Tour de table, chaque écrivant donne un VERBE et un ADJECTIF– Les mots ainsi récoltés par chacun sont à inclure dans le conte –
En outre :
. 1 Les 6 éléments ci-après apparaissent TOUS obligatoirement dans votre récit 
valise en cristal
cheval bleu
les sœurs Popeline
arrosoir magique
graines de parapluie
l’oiseau Mi-ou
. Donner un titre –
Note :Les écrits, forcément longs pour inclure les 6 éléments obligatoires, ne figurent pas ici.
Poème avec le titre « Si je vous racontais… » . En outre, utiliser plusieurs fois 2 personnages ou objets de « B » dans votre écrit.
/ 2
  • Par Coralie :
valise en cristal
cheval bleu
Si je vous racontais…
Si je vous racontais l’histoire-
l’histoire de cette femme
qui jamais ne savait où aller
jamais ne savait où aller- lentement elle errait
lentement et toujours elle dérivait
son teint toujours très pâle
la démarche toujours égale
dans sa main, une valise en cristal
Quel drame de ne jamais pouvoir la poser
ni reposer- ce corps épuisé
une main serrée sur cette valise en cristal
l’autre serrant contre elle un immense châle
sur lequel était tissé- fabuleux
un grand et beau cheval bleu
Ses pas tremblants ne la menaient nulle part
elle titubait dans le brouillard
son corps traçait des lettres d’adieu
et toujours elle dérivait
l’air tristement malheureux
ses cheveux mêlés
aux fils de son cheval bleu
Si je vous racontais, si je vous racontais
l’histoire, l’histoire fatale
de cette femme à la valise en cristal
je le peux bien, cela m’est égal
vous finiriez aussi par sentir le poids
tendu au bout de vos doigts
de cette valise en cristal
Vous auriez aussi cette fatigue au fond des yeux
le rêve toujours galopant d’un cheval bleu
comme elle vous ne sauriez où aller
derrière quelle porte vous cacher
et son histoire deviendrait votre histoire
Vous auriez aussi ce teint blafard
mais vous pourriez aussi la croiser
et sans qu’elle vous ressemble
vous pourriez- face à cette femme qui tremble
la soulager un peu de son triste mal
et l’aider à poser sa valise en cristal

Par Marie-Christine :
. Cheval bleu
. Oiseau mi-ou
Si je vous racontais…..
Dans une vie antérieure
J’étais un cheval bleu
Je faisais régner la terreur
Je tuais les gens heureux…
Me voilà désormais oiseau
Et suis devenu bien doux…
Je vis dans les roseaux
Je suis l’oiseau Mi-ou.
Sous peu je vais re-mourir
Il ne faut pas que j’y pense…
Que vais-je devenir ?
En attendant, au milieu des roseaux, je danse…
J’ai adoré la terreur
J’ai moins aimé être doux…
Une fois je n’avais pas de cœur
Cette fois il est tout mou…
Je serai peut-être oiseau bleu
Ou qui sait cheval Mi-ou…
Je serai peut-être malheureux
Ou qui sait totalement fou…
Si je pouvais je ne re-vivrai pas
Et prendrai la poudre d’escampette
Mes vies je ne les choisis pas
Et ça me prend bien la tête…
Si je vous racontais mes vies d’avant
Et celles dont je ne veux plus
ça me prendrait trop de temps
Et du temps j’en n’ai plus….

Par Sylviane :
. Cheval bleu
. Valise en cristal
Au grand galop du cheval bleu
s’éveille la pourpre des landes
Et si je vous le racontais
J’aurais des mots fougère,
des mots de paille,
de rosée.
Comme une valise en cristal,
le jour accroche ses perlots
et, si je vous le racontais,
vos cils balbutieraient
au rebord des tendresses…
Le cheval bleu,
dans l’absolu de l’indicible,
couche ses vols sur les ajoncs,
emporte mon regard qui tremble…
Si je vous racontais,
si vous saviez m’entendre,
vous auriez tous les outremers
à portée d’âme,
toutes les valises en cristal
et tous les regrets de mes rêves.
Par Monique :

L’Oiseau Mi-ou et le Cheval Bleu

Si je vous racontais
Un soir au coin du feu
Quand l’âme est chagrine
Le coeur solitaire
Si je vous racontais
Qu’un soir de clair de lune
Le merveilleux
Chassera l’infortune
Une ode fantastique
Alors vous conterai
Comme venu des brumes
Vous parviendra bientôt
Le chant de l’Oiseau Mi-Ou
Aux notes cristallines.
C’est un oiseau discret
Un oiseau sans ramage
Le chant de l’Oiseau Mi-Ou
Effacera votre âge.
Venu du fond des temps
Le pas du Cheval Bleu
Trottant sous vos fenêtres
Vous entendrez sitôt
Il secouera sur vous
Sa longue et bleue crinière
Poudrée de ce bonheur
d’être encore’sur terre.
L’Oiseau Mi-Ou
Et le Cheval Bleu
Auront su à leur manière
Vous rendre plus heureux.
Atelier du 11 septembre 2018