Le Week-end à la Place des Arts : vendredi 16 novembre à 20h 30 Régine Seidel poète et le samedi 17 à 21 h Erick Lenguin en concert « Chansons de mon grenier »

Vendredi 16 novembre à 20h 30 Régine Nobécourt-Seidel

1er partie « Hommage aux Poilus», à tous ceux de 14-18, les humbles, les sans-grade, parce que c’est dans le sens que je donne à ma vie…

Présentation, lecture, projection…

2ème partie : Sous le thème des mystère de l’inspiration

« De lunes, de rêves et d’embruns » (prix de la Principauté d’Orange en 2017)

La soirée aborde une problématique concernant tout artiste, celle de l’inspiration. Vaste sujet s’il en est ! D’abord, dans un premier temps, à travers l’expérience de Régine Nobécourt-Seidel rendue dans son recueil :

Dans un second temps chacun pourra lire un de ses propres textes en essayant ensuite de « dire » d’où viennent les mots et leur organisation. Est-ce que l’auditeur le sent vraiment ? Est-ce nécessaire ?

On peut rétorquer, évidemment, quelle importance ? J’aime ou je n’aime pas, je vibre ou je rejette. Néanmoins pourquoi en serait-il différemment pour les textes que pour les œuvres plastiques ? Pour appréhender Picasso ou Dali, il nous a bien fallu comprendre leur univers, leur volonté artistique.

En effet, l’auteur et le lecteur peuvent entrer dans un poème de bien des façons selon leur humeur, culture, leur propre vécu. Le lecteur ou auditeur (puisque un poème est fait pour l’oralité) reçoit le dit de l’autre d’un coup sans préparation. Chaque réception est différente.

Ce recueil « De lunes, de rêves et d’embruns », en son thème fédérateur induit par le titre, semble signaler l’importance de la nuit, de l’eau et certainement de l’inconscient.

Les poèmes écrits entre 2014 et 2016 rendent compte d’expériences diverses où le rôle des éléments extérieurs tangibles, des événements terribles mais aussi de la Nature est souvent relayé par celui d’autre chose incontrôlable (qui n’a rien à voir avec le surréalisme) qui appartiendrait au domaine d’un moi profond quasiment inconnu, un « ça » comme diraient les psychanalystes.

Que chacun apporte au moins un de ses propres textes pour pouvoir parler voire débattre du thème de l’inspiration et de ce fait du pouvoir de séduction d’un poème…

Entrée libre participation

Samedi 17 novembre à 21 H Concert  : « Chansons de mon grenier »

Erick Lenguin auteur, compositeur, interprète, accompagné de Claude Ricard et Tony Ros.

 

 

 

 

 

 

 

De Tachan à Lama, Caussimon, Moustaki, Lavilliers et autres…, Erick Lenguin nous convie à un voyage au cœur de la chanson française, parfois méconnue du grand public…

Entrée 10 €

 


vendredi 2 novembre à 19 h vernissage de l’exposition de Clairette Gras « Mémoire » suivi à 20 h30 d’une soirée « Entre rêve et réalité »

A 19 h vernissage

Plasticienne/collagiste, Clairette Gras, invite le spectateur à voir un monde en évolution où l’humain cherche place et identité, chacune de ses compositions, faisant appel à la mémoire collective nous conte, à mi mots, une fable, laissant place à l’imaginaire…

Nouvelliste, Clairette Gras mélange mots et images, entre réminiscences, rêves et réalités conjuguant les métaphores, elle emporte le lecteur dans des chroniques de vies, tendres, drôles, incisives, nostalgiques… où le réel frôle l’inconnu et l’absurdité… Puisant son inspiration au cœur de la destinée, de la complexité des relations humaines, prônant la diversité, le respect de l’autre dans sa différence, idéaliste mais lucide, sa plume nous dévoile une vision du monde profondément humaniste…

20h30 : Lecture « Entre rêve et réalité »

Entre « rêve et réalité », Clairette Gras, de mots en images, tisse des passerelles entre le monde et les hommes…

 

Libre participation