Vendredi 24 février 2017 à 20 h 30 : carte blanche à Michel Arbatz

Carte blanche à « Michel Arbatz » « Je connais que pauvre et riches »

Comédien, chanteur, auteur compositeur, interprète, poète…

arbatz pres

« Depuis quarante ans sa voix me parle. Son nom a été donné à des collèges, des lycées, des rues, des résidences, des centres culturels, mais on ne sait pas grand chose de lui. C’est une voix unique, comme Shakespeare ou Rabelais. Un petit étudiant du temps de Charles VII, qui vire mauvais garçon, mais qui a le don de langue, très haut, si haut que sa voix traverse six siècles. Il parle de l’amour, de la mort évidemment (il échappe quelques fois à la corde des pendus), des riches et des pauvres, du corps féminin, avec la musique du rire et de la rébellion… » (Michel Arbatz)

Voici quatre ans que Michel Arbatz se produit, en compagnie d’Olivier-Roman Garcia, dans le spectacle « Villon la vie », largement extrait du Testament Villon. L’aventure remonte à plus loin : ce fut d’abord un long travail d’adaptation de ce texte, à partir de l’original en moyen français vers une langue plus contemporaine, soucieuse d’en respecter la musique si originale. Ensuite sont venus la mise en musique de larges extraits, les arrangements, puis la conception d’un montage, enfin, le travail de la scène. À l’issue des presque soixante représentations données en France, nombreux sont ceux qui ont demandé le texte du spectacle, c’est-à-dire aussi bien le texte de François Villon que son adaptation, ainsi que l’enregistrement de ce parcours théâtral et musical. Nous proposons donc un livre relié, qui met vis à vis le texte original et l’adaptation de Michel Arbatz, incluant le CD d’environ une heure dix (un peu plus de la moitié des 2 000 vers du Testament, une quinzaine de ballades chantées) mixé passionnément par Olivier-Roman Garcia, et avec la présence de prestigieux invités — parmi lesquels Jean-Louis Trintignant qui en dit le prologue. Bien que Villon ait déjà eu de nombreux interprètes, c’est néanmoins la première fois qu’un tel pari est tenté.

La maison poétique : une maison à Narbonne pour les amoureux de la poésie

Vous aimez la poésie, vous en écrivez, vous aimez dire des textes, retrouvez nous tous les vendredis soirs à 20h 30

La programmation des événements à la Maison Poétique de janvier à juin 2017 se trouve dans la rubrique

« La Maison Poétique »

Vous aimez écrire, vous avez envie d’écrire, les ateliers de Sylviane Blineau vous accueillent. Le planning des ateliers se trouve dans la rubrique

« L’atelier d’écriture »

Vous pouvez également y prendre connaissance de ce qui a été proposé lors des ateliers précédents

 

Le vendredi 10 février : carte blanche à Régine Seidel « Belle-mère Garce ou Sainte ? »

Regine Seidel« Belle-Mère, Garce ou Sainte ? »

En prélude à la soirée, l’atelier d’écriture « Mots en Liberté » sous la houlette de Sylviane Blineau, nous livrera, par des lectures, son travail sur le thème de la « Belle-mère »

Carte blanche à « Régine Nobécourt-Seidel »

Femme de lettres, nouvelliste, poète, organisatrice, animatrice de café littéraire… Avec son nouvel ouvrage « Belle-mère, garce ou sainte ? »,

Régine NobécourtSeidel, nous interpellent, avec humour et réflexion, sur « L’art d’être Belle-mère ». L’auteur démonte les clichés, casse les tabous. Sous sa plume, les liens générationnelles et leurs problématiques se tissent, détissent, retissent… L’auteur, non sans dérision, nous pose la question : « Comment être une Belle-mère heureuse et épanouie quand on n’a élevé que des garçons ! »