Vendredi 1er mars Évocation de la « La Retirada »

Poèmes, récits de guerre et d’exil…,

Ces hommes, ces femmes, ces enfants, en passant la frontière, les pieds mordus par le gel ont pris une poignée de terre dans leur musette, sont tombés à genoux en pleurant sur ce sol qu’ils quittaient pour toujours ne laissant derrière eux que ruines, morts, désespoirs… Passant les Pyrénées, rêvant d’une terre d’accueil, ils sont descendus vers la plaine, la France. Ils se sont retrouvés parqués comme du bétail, sur une plage déserte balayée par les  vents. Après de longs jours d’attente, on a enfermé les survivants dans des camps… Triste et terrible épilogue d’une guerre fratricide dont les hommes épris de liberté et les innocents ont payé l’épouvantable prix…   

« La peinture n’est pas faite pour décorer les appartements, c’est un instrument de guerre offensif et défensif contre l’ennemi. » Pablo Picasso

Participation libre

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 22 février à 20h 30 « libre parole » dimanche 24 février à 16 h « Erwens » chante « Jean Ferrat »

Vendredi 22 février a 20 h 30 venez partager vos poèmes, les poèmes que vous aimez ou une chanson

Dimanche 24 février à 16 h Erwens chante Jean Ferrat

Que la montagne est belle, Que serais je sans toi ? Ma France, Aimer a perdre la raison, Les belles etrangeres


Une répertoire revisité avec une grande sensibilité par Erwens

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 15 février à 20 h 30 Didier Mirouze accompagné de Béatrice Mirouze, Dimanche 17 février à 16 h Joël Allain Chante Léo Ferré

vendredi 15 à 20 h 30 Didier Mirouze accompagné de Béatrice Mirouze

Des nuits apolliniennes à Leggiadria, une trajectoire poétique où l’échange et le dialogue amoureux laissent libre cours aux sentiments d’aimer….

Une poésie sensible à fleur d’ âme…

Les sentiments vainqueurs, Avec Les nuits apolliniennes, on assiste à la naissance d’un amour qui s’exprime avec force et doute. Tantôt il exalte la rencontre en terre italienne des deux amants, tantôt il désespère au retour d’Italie de ne pouvoir se vivre plus. Aidés d’Apollon, le dieu solaire de toute mantique, la tonalité générale s’avère confiante et prophétique. Le poète, malgré les noirceurs passagères, pressent l’heureux dénouement. Il devine à quel point les « deux mains enlacées » déboucheront sur une union durable.

Leggiadria poursuit la relation amoureuse dans un quotidien où domine toujours le cœur. L’origine italienne du titre renvoie à Pétrarque. Béatrice est la nouvelle Laure. Non contente d’être aimée, elle s’impose comme la Muse. Aucun poème n’existerait sans sa présence. Que dire de la forme, le sonnet, pétrarquesque à souhait ! Les libertés prises à l’écrire le rendent plus vivant et en accord avec l’inspiration. Car il ne s’agissait pas de créer dans un carcan artificiel les poèmes. Ils devaient se dire naturellement tout en exprimant la passion.

Les nuits apolliniennes et Leggiadria traduisent un amour fou où l’inspiratrice rime avec Béatrice.

Entrée : libre participation

Dimanche 17 février à 16 h Joël Allain Chante « Léo Ferré »

Avec le temps, c’est extra…, la poésie de Léo Ferré toujours présente dans nos mémoires…

Un répertoire revisité et interprété par Joël Allain  

Entrée du concert 10 €
Réservation : millepoetes@orange.fr ou 06 80 34 95 44


Le week-end à la Place des Arts : vendredi 8 février 19h vernissage « JEP » Boivecutisme et Jazzitude » Dimanche 10 février 16 h Bruno Perren chante Trenet

Vernissage

« JEP » « Boivecutisme et Jazzitude » »

Entre la matière, les Arts, le faire et le dire, l’artiste établit des correspondances esthétiques et picturales…

Photographie, sculpture, poésie, musique participent au recherches picturales et personnelles de JEP, souci d’authenticité, l’artiste tente d’allier sa sensibilisé, son inspiration aux préoccupations fondamentales liées au devenir de l’homme. Ses œuvres sont simples, sincères, humaines, qualités susceptibles de faire éclore, chez le spectateur, l’étincelle rare de l’émotion esthétique… 

A 20H30 la soirée se poursuivra par un partage avec le public de la poésie de JEP et une libre expression  sur le thème, « Art, musique, peinture et poésie ».

Libre participation

Le Dimanche 10 février 2019 à 16 heures

Bruno Perren Chante « Charles Trenet »

Swing, souvenirs, joie, gaité, émotions Bruno Perren revisite et interprète les plus grands succès du « Fou Chantant »

Entrée 10 H réservations : millepoetes@orange.fr ou 06 80 34 95 44