Vendredi 22 septembre « Carte blanche à Marie Guillerm »

Peintre, Marie emporte le spectateur vers des abstractions poétiques…

19 h Vernissage

Marie Guillerm 2

Chemins d’écume laiteuse, traversant les océans, peindre, pour calmer l’incandescence de la mémoire. Voyager dans l’imaginaire. Faire vibrer l’espoir. Ouvrir l’âme de la toile, du papier…

20 h  « De cendres et de miel » présentation, lecture, dédicace…

Livre intimiste, cœur et âme mis à nus « De cendres et de miel » est un long chemin de vie vers la plénitude, vers l’acceptation de cet autre que chacun de nous porte en « soi », vers la liberté « d’être ». Dans les pas de Marie Guillerm, « sur les flancs de la souvenance », nous parcourons ce chemin et pénétrons « dans l’abîme du désamour.»

L’art est aussi un chemin, pour Marie Guillerm, il est un phare lui indiquant la route à suivre au milieu des récifs et des tempêtes. Dans l’art et par l’art, elle s’est accomplie et trouvée cette identité recherchée…

Marie Guillerm 3

Le 8 septembre 2017 à 20 h 30 carte blanche à Jean Pierre Jouve

!cid_image001_jpg@01D325E6Amour, sensualité, fidélité amoureuse… un voyage poétique en terre amoureuse…

Il était une fois la poésie…mais pas seulement.

BISAMOUR est un recueil de poésie abordant 4 thèmes principaux : amour, sensualité, fidélité amoureuse, le temps qui fuit.

Les paysages diversifiés de l’amour sont parcourus : du monotone lorsqu’il s’agit du doute, de l’attente, de l’éloignement ils passent à l’éblouissant quand vient le moment des promesses puis au dangereux vertige quand se profilent les affrontements ou les ruptures (« Pénélope crue »).

D’aucuns trouveront que certains moments de la sensualité sont particulièrement épicés – d’autres non- il ne s’agit pas d’un choix : c’est une liberté à parcourir un terrain exaltant pour en exprimer la beauté (« Sources moites » ou « Sarah l’incandescente »).

Que dire de la fidélité qui se trouve interrogée dans son essence : est-elle compatible avec la pluralité ? Seul le questionnement figure dans le recueil («Fidélité », « Bisamour »), chaque lecteur -poursuivant la réflexion- apportera sa propre réponse.

Enfin le temps qui fuit est l’objet d’un véritable parti pris : l’angoisse existentielle qui s’y attache naturellement s’estompe face à la sublimation amoureuse (voir par exemple « La vieille murmurant » ou « De la source au delta »).

A propos de la forme, la musique poétique utilise plusieurs types de mélodies :

  • classique avec des métriques variées
  • haïku, format qui concentre l’écriture des concepts
  • poème-sms qui teste la capacité poétique de ce nouveau langage

La lecture aléatoire propre à tout recueil de poésie pourra s’étoffer d’une lecture linéaire permettant l’apparition -en filigrane- d’une trame romanesque ainsi que d’une dimension philosophique.

Au-delà de ces approches singulières, BISAMOUR est une invitation chaleureuse à explorer avec gourmandise ce terrain si souvent parcouru et toujours « terra incognita » : celui du trio amoureux.

Bon voyage en terre inconnue.