10 février 2017 carte blanche à Régine Seidel : Belle mère garce ou sainte

Lors  de cette soirée, Régine avait demandé si les participants de l’atelier d’écriture pouvaient écrire sur le thème des belle-mère.

20170210_215306 (1)         Regine Seidel

La soirée a commencé par l’audition d’un sketch sur le sujet, puis les participantes de l’atelier  ont lu avec talent leurs textes dont voici quelques extraits ci après.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Monique
DERRIÈRE LA LUMIÈRE
Derrière la lumière elle cache ses larmes
Dans sa robe de fée la mariée la désarme.
Elle rêve d’un été au parfum de l’enfance,
La douceur d’un baiser après la pénitence
Souvenir d’une nuit auprès du chérubin,
Caresser son front, tenir sa petite main.
Derrière la lumière, elle essuie ses yeux
Sort de l’ombre, sourit, son enfant est heureux.
De mère à belle-mère elle a franchi le pas.
L’AUBE BOUTURE LA FENETRE
L’aube bouture la fenêtre d’une raie de lumière ;
Le silence se teinte d’un bruissement de soie.
Sous le drap, contre mes fesses, la chaude moiteur
D’une peau nue !
Je me souviens, just married !
À côté de moi dort mon compagnon de voyage marital.
Dieu, qu’il est craquant, l’enfant de l’autre !
Belle-maman me l’a confié hier.
Elle m’a ouvert les bras me disant à l’oreille :
« Je te souhaite tout le bonheur que mon petit m’a apporté »
Je la sais sincère, mais saura-t-elle réellement accepter
Que son bourgeon d’amour qu’elle a si tendrement porté,
Si patiemment modelé, enracine sa vie dans les bras d’une autre ?
 » Belle-maman, lui ai-je confié, vous m’avez donné sa main,
Je suis son lendemain, il sera toujours votre essentiel,
dans le futur comme dans le passé.
Je vous offrirai l’enfant de votre enfant, sa douce continuité ! »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Myriam

LES SEMBLABLES

D’abord j’ai aimé la fille

Ses courbes son teint, son esprit

Je lui ai dit oui trop tôt

Elle était la pâle copie

L’eau de parfum, le musc distillé

Le Béta de l’alphabet

Quand j’ai vu l’Alpha arriver

J’ai su

Elle avait la grâce mustang

La tempe affirmée

Et ses mains ….

Elle m’a changé en pierre

Laqué mes élans

M’a ôté les sens

Crevé mes ardeurs

Déchiqueté mes nuits

Depuis, de mon fauteuil roulant,

Je contemple sur la cheminée

Le portait de ma trop belle mère

 

L’ESTOUFFADE

Un pet de nones ou un gâteau de belle mère ?

Elles servent à ça les belles mères

A faire des gâteaux qui vous coupent l’après midi

Elles y mettent un étouffe tout

Elles ont ce secret

Au début le gâteau est tentant

Avec son sucre roux et ses allures gonflées

Et une fois en bouche

Rien à faire, ni langue ni salive

Il squatte le gâteau, ne s’avale pas

Continue de lever comme une pâte trop aérée

Un airbag intégré

Le mariage, c’est pas la mer à boire disent ils…

(C’est la belle mère à avaler.)

 

Sylviane

PAS TRÈS MARÂTRE

Eh oui, la belle-mère, c’est moi ! Pas vraiment une marâtre, quoique…

Ces petits-là, nés d’une précédente union, me mènent la vie dure.

Ah, certes, c’était bien mieux « avec maman » et l’on m’assène

fréquemment des « d’abord, t’es même pas ma mère, alors… » Non,

heureusement non, sinon vous fileriez un peu mieux, mes chers petits.

…Petits monstres ? non, je ne l’ai pas dit.

Elever des enfants injustes, butés, souvent chapitrés par l’illusoire vraie

maman, est devenu mon quotidien. Alors je sais bien, maintenant, marcher

sur de œufs. Oui, tout en retenant mes larmes j’ai appris.

Valses hésitations, il faut jouer finement. Mais toujours gagne la tendresse,

la vie ne faisant pas de cadeau. Je ressens, je sais leurs chagrins, leurs

appels muets. Je les aime.

Vient le jour, magnifique jour, ou l’amour gagne lorsque, cheveux et larmes

mêlés, s’impose un vraiment gros câlin. Une immensité de câlin !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

BELLE, BELLE, BELLE-MAMAN

Jolie, souvent,

Lorsque a lune accroche

À ses cheveux des boucles roses,

Comme une fleur

Tournée vers le soleil,

Comme une chanson d’autrefois,

Un pain d’épices,

Elle est l’alpha et l’oméga

Des jours chauds et paisibles.

Il apparaît :

C’est son petit,

Sa lumière,

Sa vie.

Devenue belle d’être mère,

De le rester sans arrogance,

De s’attendrir à mes petits,

De pleurer en évoquant l’âge

Des noëls joyeux, des bons mots,

J’aime tant ma petite belle,

Belle,

Si belle,
Belle-maman.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

P.S. pour info : savez-vous ce qu’est une belle-mère au Canada ? tout
simplement un ex premier ministre se mêlant un peu trop de la politique
qui n’est plus la sienne.

 

La soirée s’est poursuivie par la présentation du livre de Régine Seidel « Belle mère garce ou sainte »  et des échanges avec la salle.OLYMPUS DIGITAL CAMERA    20170210_215304