Dimanche 15 septembre Joel Allain chante Bernard Dimey, suivi de « Bienvenue à bord » ses compositions personnelles

Dimanche 15 septembre 2019 16 heures

Joël Allain Hommage à Bernard Dimey Suivi de « Bienvenu à bord »

Bernard Dimey, déclamant dans des bistrots de Montmartre, était un poète avant toute chose, Yves Montand, charles Aznavour, Serge Reggiani, Henri Salvador, Patachou, Juliette Gréco, Mouloudji, Jean-Claude Pascal, Michel Simon…, de mon truc en plume à Syracuse, à Mémère en passant par il ne faudra jamais…le plus grands l’ont chanté. Il avait fait sienne la belle métaphore de Jean Cocteau : « La poésie, c’est mettre sa nuit en lumière. » Joël Allain, lui  rend un hommage particulièrement émouvant avec le talent qui est le sien.

En seconde partie de soirée, Joël Allain, auteur compositeur mais avant tout une voix exceptionnelle, fera un tour de chant de son dernier album « Bienvenue à bord » dont les textes et l’interprétation, d’une même sensibilité, n’ont rien à envier à ceux des plus grands auteurs… (voir sur you tube ou facebook, Joël Allain)

Participation aux frais 10 € Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

Le week-end à la Place des Arts : Vernissage de l’exposition « Les Nazcas » de Roland Rebuffy suivi de poèmes de Philippe Lemoine sur le thème de l’expo et d’une soirée hommage à Baudelaire

Vendredi 6 septembre 19 H Vernissage de l’exposition de Roland Rebuffy

La légende des Nazcas

L’avion est prêt à décoller, Mesdames, Messieurs, nous vous prions d’attacher vos ceintures, d’éteindre vos téléphones portables, nous sommes, en compagnie de Roland Rebuffy notre pilote et guide, en partance pour le Pérou où nous allons découvrir l’un des mystères de l’humanité : les géoglyphes de Nazca et des pampas de Jumaca…

Artiste peintre, Roland Rebuffy est aussi un homme de culture. Pèlerin devant l’Éternel, il parcourt le monde à la rencontre de son patrimoine et s’enrichit de ses splendeurs. Beautés, énigmes nourrissent son œuvre féconde. Magnificences qu’il transpose en carnets de voyage. Ornements mélodiques, poétiques, mémoire, temps suspendu à sa palette, sous ses pinceaux, les géoglyphes trouvent signifiance par l’esthétisme…   

Exposition du 6 septembre au 2 octobre 2019.

20 heures 30 Florilège poétique : Les Nazcas

Poèmes de Philippe Lemoine)

21 heures 15 Hommage à Charles Baudelaire

Le 31 aout 1867, il y a 152 ans, disparaissait Charles Baudelaire

Venez déclamer les poèmes de Charles Baudelaire que vous aimez…

Participation libre

Samedi 7 septembre 2019 21 heures Concert Hervé Tirefort

Un p’tit coin de parodie

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-2.png.

.

Spectacle d’humour musical. succès Off Avignon 2019

Participation aux frais 10 € Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

On se retrouve à la rentrée

Les Mille-Poètes sont en vacances et vous retrouveront le 6 septembre,
à la Place des Arts pour le vernissage de l’exposition de Roland Rebuffy et une soirée libre parole

Derniers rendez vous de la saison : le vendredi 5 juillet à 20 h 30 Paul Marco « Le vent en poésie », dimanche 7 juillet à partir de 16 h « Rencontre et repas des artistes chez Joelle à Coursan »

le vendredi 5 juillet 2019 à 20 heures 30

Paul Marco« Le vent en poésie »

Le vent parfois barbare, parfois chaud, parfois froid, le vent est un vagabond au multiples visages. Facétieux, il décoiffe les arbres, fait valser les vagues, soulève les jupons des dames… Alezan épris de liberté, il ouvre grand ses ailes et galope dans les plaines, côtoie les plus hautes cimes… Poète, il fait chanter les arbres et joue à la marelle avec les nuages…

De ses facéties, Paul Marco nous en offre un florilège poétique…

En 2éme partie de soirée

Libre parole ouverte à tous sur le thème du vent  

Libre participation

Dimanche 7 juillet 2019 à partir de 16 heures autour de la piscine

Rencontres et repas des artistes, auberge espagnole*, chez Joëlle

Un air de guitare ou d’accordéon, une chanson, un poème…

Tout le plaisir du partage et de la rencontre…

Joëlle, chemin de la Peige à Coursan (ne le chercher pas sur vos GPS, il n’est pas indiqué)

Itinéraire en venant de Narbonne, traverser Coursan, au dernier feu à la sortie du village, juste après le pont sur l’Aude, tourner à droite (rue Anatole France) arrivé à une fourche (rester sur la droite, le parcours sera ensuite fléché) sinon continuer, première maison sur la droite après l’ancien camping Oasis. (Si problème : 06 80 34 95 44)

*Auberge espagnole chacun apporte un plat, une boisson et si possible une chaise

L’association « Mille-Poètes en Méditerranée » bénéficie du soutien de la Ville de Narbonne :    

Dimanche 7 juillet 2019 à partir de 16 heures autour de la piscine

Rencontres et repas des artistes, auberge espagnole*, chez Joëlle

Un air de guitare ou d’accordéon, une chanson, un poème…

Tout le plaisir du partage et de la rencontre…

Joëlle, chemin de la Peige à Coursan (ne le chercher pas sur vos GPS, il n’est pas indiqué)

Itinéraire en venant de Narbonne, traverser Coursan, au dernier feu à la sortie du village, juste après le pont sur l’Aude, tourner à droite (rue Anatole France) arrivé à une fourche (rester sur la droite, le parcours sera ensuite fléché) sinon continuer, première maison sur la droite après l’ancien camping Oasis. (Si problème : 06 80 34 95 44)

*Auberge espagnole chacun amène un plat, une boisson et si possible une chaise

Vendredi 14 juin à 21 h « Les jetés de l’encre en concert »

Vendredi 14 juin 21 heures

Événement Les jetés de l’encre, en concert !

Les jetés de l’encre fabriquent à la main des « chansons à respirer » c’est à dire des textes écrits à l’encre magistrale, accompagnés de musiques du monde. On y trouve pêle-mêle des airs aux accents manouche ou tzigane, des mélodies de Cuba, des tangos andalous ou des valses de Montmartre. Ils s’accompagnent d’une contrebasse et de trois folles guitares. On se surprend à les écouter en tapant du pied tant leur rythmes sont endiablés…

L’auteur des textes, Gilles Maire, est un déjanté à l’interprétation remarquable qui été couronné de nombreux prix dont celui de la chanson européenne de Susbach. Le contrebassiste, Philippe Schwall, donne le tempo à Ulysse Loviat, un jeune guitariste prodige de 26 ans qui donne la réplique à Dan Ifergan, l’autre soliste du groupe qui défend chaque soir son rôle de premier guitariste. Leurs concerts sont toujours différents, puisqu’ils décident du répertoire au fur et à mesure de l’ambiance qu’ils impriment.

Après cinq années passées au petit théâtre du bonheur à Montmartre, ils s’expatrient pour plusieurs tournées un peu partout en France et en Europe. Leur prochain périple s’arrêtera le 14 juin à 21 heures à la «Place des arts»

Participation aux frais 10€

Réservations : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

Vendredi 7 juin 2019 à 18 h 30 Annick Courtois « Paysages du Sud » vernissage, à 20 h 30 Paysages du Sud en poésie 1 ere partie Florilège de poèmes de Philippe Lemoine

Vendredi 7 juin 18h30

Paysages du Sud Vernissage Annick Courtois

L’art est un miroir magique que nous créons pour transformer les rêves invisibles en images visibles (GB Sham)

Pour Annick Courtois, peindre, c’est avant tout donner et partager…

Ses paysages du Sud, nous éveillent le regard et, célébration de la nature, chacun d’eux nous réjouit le cœur et l’esprit ; aux paysages, l’artiste donne ce supplément d’âme qui n’appartient qu’à elle…

20h30

Paysages du Sud en poésie

1er partie Florilège de poèmes de Philippe Lemoine 

2ème partie, (chansons ou poésies) Libre Parole sur le thème

Libre participation

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 31 mai à 20 h 30 Monique-Marie Irhy « Les Calices vides », samedi 1 er juin à 21 h Inter’Mezzo « Paris, l’amour…, toujours, Paris sera toujours Paris… »

Vendredi 31 mai à 20 h 30

Monique-Marie Irhy : Les calices vides

Un recueil de poésie traduit en français par la poète Monique-Marie Ihry, sous le signe de la passion et de la démesure, envoûtant, parfois déstabilisant écrit par Delmira Agustini, une icône de la littérature latino-américaine emportée bien trop tôt par un destin tragique. En 1914, son ex-mari avec qui elle entretenait une passion charnelle clandestine lui tira deux balles dans la tête avant de se donner la mort. Elle n’avait que 28 ans !

Les Calices vides sont une ode à Éros, deux extrêmes oscillant entre rêve et réalité, cultivant les oppositions, revisitant les mythes antiques, adulant l’homme jusqu’à lui conférer un statut divin, le reléguant également sous le masque figé d’une statue de pierre silencieuse et soumise…

Le poète nicaraguayen Ruben Dario qu’elle considérait comme son professeur, la compara à Thérèse d’Avila, déclarant qu’elle était la seule après la sainte à s’exprimer en tant que femme. Il écrira :

« En paraphrasant la phrase de Shakespeare, on pourrait dire « That is a woman »,  car en tant que femme affirmée, elle dit ces choses exquises que l’on n’a jamais exprimées ». 

Après avoir fait des études de Droit et de Lettres, Monique-Marie IHRY a été enseignante et réactrice. Sa poésie est récompensée par de nombreux prix dont un Prix International en 2018 en Tunisie. Elle est aussi auteure de romans, traductrice et illustratrice. Elle fait partie de la Société des poètes français.

Libre participation

Samedi 1 juin 21heures


Inter Mezzo Paris, l’amour…, toujours, Paris sera toujours Paris…

De chansons en refrains, avec ce nouveau spectacle, InterMezzo nous convie à une ballade, à travers les âges, dans les rues de Paris, la ville des amoureux… 

Exposition éphémère de Jean-Yves Couesnon

Paris, l’amour…, toujours…, chanteurs et poètes, de tous temps ont célébré, la ville des amoureux, Inter Mezzo nous en délivre un large panorama…

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
            Et nos amours
       Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Participation 10 €

Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 24 mai à 20 h 30 : Atelier Philo, « la puissance du langage » Bernard Garcia ; le samedi 25 mai à 21 heures Marie-Christine Dhéron et Christine Mourlevat-Brunschwig :« Voyages »

Vendredi 24 mai 20h30

« Du discours à la science au dire du poète »

« La puissance du langage » Bernard Garcia, Atelier Philo

« Le philosophe, citait le poète comme un croyant cite l’écriture. »

(Paul de Man). À l’origine le langage était-il philosophique ou poétique ?

Heidegger, pensait : « C’est en s’alliant à la poésie que la pensée philosophique surmonterait l’épreuve de la vérité de l’être.» que nous en dira Robert Garcia, vers quelle autre voie possible son langage nous portera-il ?     

Pour  Montaigne «  toute  philosophie n’est qu’une poésie sophistique », où le mot « sophistique » nécessite d’être manipulé avec prudence. Il n’est point d’opposition : « Chacune fait la difficulté de l’autre. Ensemble, elles sont la difficulté même de faire sens. »

Libre participation

Samedi 25 mai 21heures

« Lorsque la poésie, l’image et la musique voyagent en osmose

Marie-Christine Dhéron et Christine Mourlevat-Brunschwig :« Voyages »

« Voyages », le nouveau récital de Marie-Christine Dhéron est une invitation au rêve qui nous appelle. Ses projections de photographies animent la toile de fond devant laquelle leur auteure lit de courts poèmes et des contes, en alternance avec des compositions musicales interprétées au violoncelle par Christine Mourlevat-Brunschwig.

Musique, paroles et images se répondent et dialoguent à propos de voyages réels ou inventés, éveillant cet imaginaire que chacun porte en soi….

Poète, Marie-Christine Dhéron fut remarquée par Jean-Pierre Rosnay, du « Club des Poètes » et Louis Amade, avant de décliner sa poésie à travers la photographie, témoignant ainsi des ses « traversée de miroirs » et de ses voyages. Elle obtint en 2016 le premier prix de la photographie de la ville de Limoges agglomération et le premier prix du concours « Contes et nouvelles » d’Europoésie parrainé par l’Unicef. Elle illustre, elle-même, ses recueils et se poésie se teinte de fantastique…

Violoncelliste, Christine Mourlevat-Brunschwig a débuté le violoncelle avec Eliane Magnan puis a obtenu la Médaille d’Or à l’unanimité à l’Ecole Nationale de Musique de Pantin-Romainville dans la classe d’Isabelle Veyrier. Elle obtient ensuite de nombreuses récompenses aux concours de l’UFAM, La Scène Française, Nérini… Sa vocation de chambriste et une curiosité l’ont conduite à aborder des répertoires variés. Musicienne sensible, elle se produit en soliste, duo, quatuor… et, participe à nombre d’évènements artistiques originaux… ticipation au frais 10 €

Participation 10 €

Le week-end à la Place des arts : le vendredi 17 mai à 20 h 30 Catherine B « Résonnances », samedi 18 mai Erick’n « Au fond c’est quoi l’amour ? »

Vendredi 17 mai 20h30

Résonances…

(Découverte et ressentis au cours de voyages au Cachemire indien)

Catherine B avec la participation de Béatrice et Didier Mirouze et des Mille Poètes

Photographe, plasticienne, poète, Catherine B, du visible à l’intangible, du concret au spirituel…, de l’humain à l’universel, explore les énergies sensibles, ces forces enfouies dans nos gènes que chacun d’entre nous portent en soi ; l’artiste nous entraîne au seuil du grand mystère…

C’est à Srinagar que tout a commencé. Les mots de P. MAIDMENT-S., B. et D. MIROUZE et des POETES DE TOUS LES TEMPS accompagnent les études photographiques de CATHERINE B, pour évoquer l’aventure. Srinagar, la « ville sainte » du Cachemire indien, qui porte en elle les vestiges de spiritualités fondatrices à travers ses mosquées et ses temples hindous (« mandir » en ourdou). Comme Raghunath Mandir que l’on découvre au tournant d’une ruelle près de la rivière, au sud de Fateh Kadal bridge. Un tertre enceint d’un mur de pierre sur lequel s’élève …

Libre participation

…………………..

Samedi 18 mai 21heures


Erick’n Trio, concert « Au fond c’est quoi l’amour ?.. ».

Erick Lenguin, accompagné de Tony Ros et Claude Richard, l’espace d’un rêve musical, nous convie à un voyage au verger de l’amour… 

Avec  des chansons inédites Erick’ n Trio décline l’amour sous toutes ses destinations, ses formes, ses ratés, ses beautés, ses voyages et soleils apaisés, sa simplicité, ses silences et artifices ; un beau voyage…

Participation au frais 10 €