Le vendredi 18 mai à 20 h 30 « La dernière séance au 1 rue Ancienne Porte Neuve »

Un poème, une chanson, une guitare, quelques mots…, venez partager avec tous vos poèmes préférés…

« La dernière séance… »

Au 1 rue Ancienne Porte Neuve, Narbonne

Scène ouverte à tous…

Mai  2010-Mai 2018

Que de beaux souvenirs, de belles rencontres, d’amitiés, de partages en poésie…

Que d’agréables moments passés, 8 années de petits bonheurs au 1 rue Ancienne Porte Neuve…

A la fois semblable et différente une nouvelle page d’histoire commence…

Les 25 et 26 mai, Les Mille-Poètes en méditerranée déménagent la Maison Poétique au 10 place Voltaire, à Narbonne

pour de nouvelles aventures poétiques, littéraires et artistiques

Vendredi 4 mai 2018 à partir de 20 h « Paroles de poètes »

« Paroles de Poètes… »

Scène ouverte à tous…

Un poème, une chanson, une guitare, quelques mots…, venez partager avec tous vos poèmes préférés…

Le 1er juin 2018, la Maison Poétique déménage au 10 place Voltaire à Narbonne

Au plaisir de vous retrouver dans ce nouveau lieu…

Vendredi 27 avril 2018 à partir de 20 h Didier Amouroux « Désert Intérieur »

 

Avec ce 6ème roman, d’une actualité brûlante, Didier Amouroux, avec lucidité et humanisme, pose la question de l’origine, de l’identité, de la destinée ; l’auteur nous interroge autant sur le sens des choses que sur notre vision du quotidien… « Désert intérieur », dans une société vouée à la consommation où, trop souvent le spirituel s’efface derrière le matériel, un itinéraire de vie chaotique, une quête où, du bien au mal, tous les contraires s’entrechoquent et nous posent questions…

À 4 ans, Sylvain s’est senti moins adopté qu’enlevé de l’orphelinat roumain où il manquait de tout, pour être projeté dans la société de consommation française. Quels sentiments éprouve-t-il au fil des ans ? L’incompréhension est celui qui domine. Qui sont ses géniteurs ? Pourquoi deux Français sont-ils venus le chercher à Bucarest ? Faute de connaître les réponses à ces questions existentielles, il s’enferme en lui- même. Il ne veut rien, Sylvain. Il refuse tout ce qui lui est proposé et se laisse ballotter par les événements, au fil des rencontres, des hasards. Il est « en deuil de patrie intérieure » (René Char).

Son « Désert intérieur » le mènera-t-il vers le petit banditisme , un amour rangé le djihadisme ?

Avec ce nouveau roman Didier Amouroux signe une œuvre maîtresse nous désignant les dérives de notre société…

Outre ses activités littéraires, Didier Amouroux, citoyen du monde, préside L’association PONTERANGA. Celle-ci a pour objet de créer un pont entre la France et l’Afrique de l’Ouest. D’où ce nom associant deux mots, l’un français : le pont, et l’autre sénégalais la téranga c’est-à-dire l’hospitalité sénégalaise.

Vendredi 20 avril 2018 à partir de 20 H Jocelyne Miquel romancière évoque le Somail

« Canal du Midi, Le Somail »

Issue d’une vielle famille du Somail, entre imaginaire et réalité, Jocelyne Miquel, romancière attachée à ses racines, nous dévoile les us et coutumes des habitants, les pratiques oubliées de ce beau village au début des années 1900.

                    

Romancière, attachée à ses racines, Jocelyne Miquel nous confie : Je suis issue de la plus vieille famille du Somail, je suis la 7ème génération à y être née et à y habiter et vue l’évolution de ce hameau, je voulais laisser une trace de ce qu’étaient les us et coutumes de ses habitants au début des années 1900 pour le premier livre « Secrets de Vie ». J’ai donc inventé une famille et à travers elle, je retrace ces pratiques oubliées et pourtant pas si lointaines. Certaines choses ont existé d’autres sortent de mon imagination. A la demande de plusieurs personnes qui ont bien aimé ce roman et qui m’ont demandé la suite, je me suis donc lancée ! Le deuxième « Retours » reprend cette famille quelques années après, au retour de la guerre de 14/18, avec les blessures morales, physiques et l’adaptation pas toujours facile de ceux qui reviennent et de leurs proches.

Vendredi 13 avril 2018 Roger Bertrand « Les fleurs d’une vie »

Ciselées, musicales, sensibles, « Les fleurs » de Roger Bertrand sont en un mot, tout simplement poétiques… Dans la tradition du vers classique, fleurons de la littérature française : rondels, triolets, quatrains, sonnets…sont des carrés  d’herbes tendres sur lesquels fleurit et défile la vie du poète. D’octosyllabes en alexandrins, il nous en dévoile avec tendresse, talent, signifiance et humilité les allées secrètes  et compose un canthique à l’amour universel…

Poète  Roger Bertrand est un esthète. Prosateur émérite, dans la lignée des plus grands, metres et rythmiques impeccables, son credo est l’exigence. Cette dernière lui permet de jongler avec les mots, les sonorités,  les sentiments dont il extrait la quintessence  ; chacun de ses poèmes est une perle fine.

« Les fleurs d’une vie » un recueil intimiste. vie, états d’âme,  paysages s’ animent sous nos yeux. L’homme se met à nu, l’émotion est palpable

Présentation, lectures, dédicace

 

Vendredi 6 avril 20 h « La BIP Brigade d’Intervention Poétique »

Richard Breton

« La Brigade d’Invention Poétique »

Guitare chant composition et textes Richard BRETON

piano chant Martine VIDAL

Récitants Catherine Rondepierre et Marius Lalanne

 

Un spectacle inédit, original, stupéfiant, poétique et musical ou musique, chant, poésie, textes et sketches… avec humour, force et tendresse conjuguent l’émotion à l’infini des nombres ; un pur instant artistique de détente, comme un petit bonheur…

La Brigade d’Invention Poétique

Des chansons parfois poétiques parfois en prise directe avec l’actualité, un spectacle tout en humour et émotion, la brigade d’intervention poétique ou B.I.P enthousiasme le public …. Les textes et les musiques sont de Richard Breton, compositeur Narbonnais. Les chansons sont interprétées par lui même (qui s’accompagne à la guitare), et Martine Vidal s’accompagnant au piano. Les récitants Catherine Rondepierre et Marius Lalanne interviennent entre les chansons avec des textes-sketches comiques, absurdes, irrésistibles de Pierre Dac ou Raymond Devos. Les chansons évoquent le temps qui passe, l’actualité, et même Mozart et sa sœur Ella dans une improbable histoire de fromage!! Tous les ingrédients sont là pour faire rire ou toucher la sensibilité des spectateurs…

Atelier du 27 mars 2018 « Images sans auxiliaires »

IMAGES SANS AUXILIAIRES
A – Chacun reçoit une petite image associée à une phrase.
L’ensemble constitue le thème de votre écrit.
. donner un titre
. écrire un article de presse.
MAIS NE PAS UTILISER LE VERBE AVOIR.
Titre de l’article de presse :
Après-midi d’été à DUOLAND
B- Choisir une grande image. Cette image comporte un personnage. Il faut inclure ce personnage dans la suite de votre écrit.
CETTE FOIS NE PAS UTILISER LE VERBE ÊTRE.
( Le verbe AVOIR peut revenir dans cette suite).
Titre du second article de presse :
DUOLAND un an après –
C – Toujours sous forme d’article, écrire sur le POUVOIR DE L’IMAGE. Des
mots seront donnés en logo rallye pendant cette écriture.
Les mots à insérer dans l’ordre de le tirage au sort sont :
CORUSCANT – ÉDREDON – BAMBOU – DANGER – SOUVENIRS – RATER – MIROIR –
LOGORALLYE DE SYLVIANE –
Le pouvoir de l’image –
(Consigne détournée, pas vraiment écrit sous forme d’article de presse !!)
Lorsque paraît l’image au pouvoir coruscant,
Déjà dans un envol je m’en vais, m’exaltant
pour un coloris doux, pour l’horizon de feu,
ou bien pour les édredons d ‘arabesques bleues
des nuages au ciel. Viennent tous les parfums,
toutes les symphonies écrites par la main
qui taille le bambou. Le sang de l’écriture
à l’encre de l’image ira, colorature
aux voix de l’âme et, sans plus hésiter,
balayant toutes peurs, effaçant tout danger,
transcrira les appels émanant des ailleurs
où dansent des émaux avec les tendres fleurs.
Souvenirs, créations, voyages arabesques,
il est mille façons de décrire la fresque
aux envolées sans fin de de notre grande voile.
Et pour ne pas rater le parcours des étoiles
que nos yeux aillent loin dans le miroir sans tain
des images captées entre soir et matin.
LOGORALLYE DE MARIE-CHRISTINE –
Le pouvoir de l’image
Il ne faut jamais se contenter de regarder les images. Leur pouvoir est fort. Coruscant. Mais trompeur. Devant un tableau, une image, ou quoi que ce soit de figé on peut admirer, critiquer mais on doit réfléchir. Debout. Assis. Sous un édredon. Peu importe où. Et comment. Mais réfléchir. Ne pas se laisser berner. Aveugler. Emporter. Ne pas rester passif. Tel le bambou l’esprit se doit d’être souple. Non entravé. Non embourbé. Toujours aux aguets. Il faut supposer. Soulever. Se mettre en danger. Evaluer. Evoluer. L’image est un support. Pas un suppôt. Elle est un instant T. Un détail. Un souvenir. Du passé. Du présent. Une envie de futur. L’esprit se doit donc d’être toujours en alerte. Pour ne pas se rater. Pour ne rien louper. Devant une image ne pas rester groggy. L’image est un ressenti. Une espèce de miroir. Qui fait écho à nos émotions. L’image procure du plaisir. Du doute. De l’effroi. Mais n’est pas une fin en soi. Il faut en maîtriser le pouvoir. Qui n’est pas virtuel. Mais factuel.
Atelier du 27 mars 2018 Sylviane Blineau

Continuer la lecture de « Atelier du 27 mars 2018 « Images sans auxiliaires » »

Vendredi 30 mars 2018 Sylviane Blineau et Monique-Marie Ihry « Z’animaux à gogo »

Les enfants ont par essence l’âme poétique, ils rêvent, imaginent le monde à leur image. Ils possèdent le don du merveilleux. Ce don Sylviane Blineau et Monique-Marie Ihry (toutes deux poètes et peintres) ne l’ont pas perdu, elles le cultivent, le transmettent et, avec de recueil de poésie pour enfant, nous en livrent, par l’écriture et l’imagerie, toute la magie… L’espace d’un instant, petits et grands se retrouvent réunis pour partager ensemble un véritable petit bonheur ; celui de la lecture…

Exposition éphémère, présentation, lecture, dédicace, partage d’un instant conviviale…, en toute simplicité…

Vendredi 23 mars 2018 Daniel Delporte « Poésie et chanson » à partir de 20 h

Auteur, compositeur, interprète, poète, dessinateur, photographe…,Daniel Delporte habite Sète, avec humilité, il marche sur les pas de son maître « Georges Brassens »

Ce vendredi, il présente à la Maison Poétique, un récital poésie et chanson…

Daniel Delporte partage le spleen de Léo Ferré jusqu’aux révoltes de Jean Ferrat, avec ou sans Aragon ! et de Trenet à Barbara et tant d’autres…

Imprégné de ces cultures poético-musicales des années 60 où la plupart des chansons avaient un sens profond, il tente de transmettre ce qui bouillonne en lui, d’amour ou de révolte à son tour…

Poèmes ou chansons, il s’accompagne à la guitare. Amoureux de la mer depuis toujours, son goût prononcé pour la navigation, lui a offert de belles rencontres, et de mémorables échappées sur l’Atlantique puis la Méditerranée, propices à l’aventure, à la méditation, aux retours sur soi…

Sa préoccupation majeure aujourd’hui est la fuite du temps, et son vœu ultime serait de partager tout ce dont son cœur porte d’émotions et sentiments. « Je n’aurai pas le temps », chantait naguère Michel Fugain, comme à présent Yves Jamais : « J’ai pas les mots qu’il faut pour le dire en un mot. n‘ayant pas le mot magique pour tout nous dire Daniel Delporte nous le chantera en musique, le temps d‘une belle soirée…