Vendredi 17 novembre Gérard Zuchetto « Le prince des troubadours »

  

 

Par la voix, le chant, la musique, l’écrit, la connaissance… il porte la parole et perpétue la légende des troubadours…

Après des études de chant et de pédagogie musicale basées sur l’étude et la pratique des musiques traditionnelles en Occitanie, Hongrie, Angleterre, Italie, Espagne, Gérard Zuchetto se consacre à l’étude de la lyrique médiévale et se spécialise dans le domaine des troubadours des XIIème – XIIIème siècles. Il approfondit ses connaissances du Trobar aux sources manuscrites originales en étudiant les textes et les mélodies des cansos, et il mène une réflexion tout à fait personnelle et originale sur leur interprétation musicale. Il développe sa pratique quotidienne au contact des poètes occitans qu’il met en musique, et, avec Troubadours Art Ensemble, au sein des sites romans pour lesquels il a créé le festival pour la valorisation du patrimoine ‘’les troubadours chantent l’art roman’’.

Depuis 2010, il collabore avec l’université de Stanford pour le programme Performing Trobar et le séminaire The Other France :

Troubadours and the Politics of Cultural Heritage,(Bing Overseas Studies Program).

 

Le 10 novembre 2017 Soirée carte blanche donnée à Annegret Gröne

 

Soirée douceur.

Soirée tendresse.
Accrochés aux murs, les tableaux d’Annegrët Grone, comme délices de suavité.
Aériennes ambiances, aériens personnages. Au royaume de l’Air, circulent – en bleu et vert – les vents, se cachent les chats, ondoient les sirènes. On y imagine une musique feutrée, bienfaisante.

Zénitude en ces tableaux !

Les poèmes de Camille et d’autres poètes ont accompagné leur présentation, mêlés aux chants de Myriam et aux morceaux créés et interprétés à l’accordéon par Christiane Barthès.

Soirée bonheur : les sourires happés aux personnages peints venus se poser sans bruit sur les visages du public.

Sylviane Blineau

Le vendredi 10 novembre 2017 Annegret Gröne  » Les Aériens…  » vernissage à 19 h

Délicatesse, évanescence, sourires, songes et fééries…, chacune des œuvres présentées, telle une fugue de Bach est un petit plaisir révélé qui apaise, enrichit et repose l’âme du spectateur. Ainsi l’univers pictural d’Annegret Gröne est une invitation au plus sensible des voyages…

A partir de 20 h

Annegret invite ses amis à des instants de partages poétiques et musicaux autour de ses œuvres…

Avec la participation de Sylviane Blineau, Christiane Barthes, Myriam Garau, Yves Mur, Philippe Lemoine…

             

Exposition du 3 novembre au 10 janvier 2018

le 27 octobre 2017 « Balade gourmande en poésie »

« Balade gourmande en poésie »

La gourmandise est le sel de l’existence. 

La gourmandise de la vie, de l’amour, du savoir, de l’autre et des autres, et bien sur de la bonne cuisine et des bons vins nous allons ensemble nous offrir une soirée gourmande où chacun pourra se délecter de quelques mots, de quelques vers, de quelques rires et de confiseries qui vous évoquerons un peu votre enfance…

(Claude Monthurel)

 

 

Le 20 octobre 2017 carte blanche à Sylviane Blineau « Blues d’un piano noir »

 

Poète reconnue, Sylviane Blineau collectionne les Prix de poésie. Sensuelle, délicate, allégorique, virevoltante, inventive, unique, faite femme, sa poésie est un chant ; elle nous emporte sur des chemins de traverses. Fulgurances et métaphores s’y conjuguent à l’infini des nombres ; l’émotion est palpable. À l’image de ses précédents recueils, « Blues d’un piano noir » est un livre précieux ; le lecteur en déguste tous les mots comme le gourmet le fait des mets les plus fins…

Artiste peintre, Madge fait chanter et frémir les couleurs sur ses toiles. Vibrations de piano en errance, elle joue avec les énergies, métamorphose le tangible ; symbiose entre la matière et l’esprit, la gestuelle et l’inconscient explorent l’infini des possibles… L’invention prend le pas sur la mémoire, la dynamique créatrice enfante le paysage et l’œuvre se structure d’elle-même. Technique et lâcher-prise sont les maîtres mots de ses compositions, le beau n’est plus une fin en soi mais un langage, universel, un moyen d’expression ; l’impulsion devient quête, signifiance, espérance et voyage…

La rencontre du peintre et du poète est une réussite. Leurs talents et sensibilités se répondent, s’interpellent, s’harmonisent… Œuvre charnelle, onirique, colorée, musicale « Blues d’un piano noir » nous ouvre autant les sens que l’imaginaire.

Sylviane Blineau et Madge écrivent le mot « art » en lettres majuscule !…

Exposition éphémère, rencontre, lecture, dédicace, partage…, une belle soirée en perspective…

Libre participation

Vendredi 13 octobre 2017 carte blanche à Paule Elisabeth Oddero « Automnales »

« Automnales »

De la Méditerranée à la mer d’Iroise, d’Ouessant à Dakar…

Une géographie qui multiplie les mots… De la Foudre tombée sur les Corbières à l’art street de Barcelone… des impressions multiples au contact d’autres artistes comme une réflexion des couleurs et du temps. « A te regarder, ils s’habitueront » …disait René Char Et les mots sans musique comme une nuit sans aube…

Paule Elisabeth Oddero

Femme de culture, amie des artistes, écrivain, poète, auteure de plusieurs livres d’artistes, ciselures de l’âme, ses mots sont précieux, ils sont ce souffle de brise faisant frissonner les feuilles, l’aile de l’oiseau apprivoisant l’infini, l’écume de la vague caressant les rivages…, du monde intérieur à celui de l’extérieur, tous nous convient, en des ailleurs poétiques, au plus sensible des voyages…

Marie-Line Rivière

Auteur compositeur interprète, musicienne (flûte traversière, piano, violon, guitare), chef de chœur, artiste lyrique, médaille vermeil de chant lyrique, médaille d’argent opéra, médaille de bronze en opérette, elle travaille à l’Opéra de Bordeaux, de Nice, de Monte-Carlo, puis elle crée ensuite son atelier musical l’Échappée musicale ; elle-même muse, Marie-Line Rivière côtoie Érato et Euterpe à chaque aube nouvelle…

Avec la participation de Françoise Carol et Philippe Lemoine

Vendredi 6 octobre 2017 « Du côté de chez Salgas » à 20 h

 Chez les « Salgas », on ne dort pas monsieur, la nouvelle génération reprend le flambeau !…

Karine écrit, Emmanuelle lit et Marie-Stéphane filme…

Sous l’œil attendri de Gérard  et de Simone Salgas, au féminin les talents se conjuguent et s’harmonisent…, chacune  récite ses gammes et soudain l’amour et la poésie affleurent entre les lignes…

 

Chez les « Salgas », on parle pas Monsieur, on poétise !…

Chez les »Salgas », on ne « dit » pas Monsieur, on donne des ailes à la parole !…

Chez les « Salgas », on ne se tait pas Monsieur, on donne du sens aux mots et on les partage !…

Chez les « Salgas » Karine écrit, Emmanuelle, Marie et les amis d’ici et d’ailleurs  en illustrent les textes !…

Chez les « Salgas », on ne dort pas Monsieur, la nouvelle génération reprend le flambeau !…

Chez les « Salgas »,  Monsieur, on reçoit le talent en héritage !…

 

                 

Vendredi 22 septembre « Carte blanche à Marie Guillerm »

Peintre, Marie emporte le spectateur vers des abstractions poétiques…

19 h Vernissage

Marie Guillerm 2

Chemins d’écume laiteuse, traversant les océans, peindre, pour calmer l’incandescence de la mémoire. Voyager dans l’imaginaire. Faire vibrer l’espoir. Ouvrir l’âme de la toile, du papier…

20 h  « De cendres et de miel » présentation, lecture, dédicace…

Livre intimiste, cœur et âme mis à nus « De cendres et de miel » est un long chemin de vie vers la plénitude, vers l’acceptation de cet autre que chacun de nous porte en « soi », vers la liberté « d’être ». Dans les pas de Marie Guillerm, « sur les flancs de la souvenance », nous parcourons ce chemin et pénétrons « dans l’abîme du désamour.»

L’art est aussi un chemin, pour Marie Guillerm, il est un phare lui indiquant la route à suivre au milieu des récifs et des tempêtes. Dans l’art et par l’art, elle s’est accomplie et trouvée cette identité recherchée…

Marie Guillerm 3