Le week-end à la Place des Arts : vendredi 31 mai à 20 h 30 Monique-Marie Irhy « Les Calices vides », samedi 1 er juin à 21 h Inter’Mezzo « Paris, l’amour…, toujours, Paris sera toujours Paris… »

Vendredi 31 mai à 20 h 30

Monique-Marie Irhy : Les calices vides

Un recueil de poésie traduit en français par la poète Monique-Marie Ihry, sous le signe de la passion et de la démesure, envoûtant, parfois déstabilisant écrit par Delmira Agustini, une icône de la littérature latino-américaine emportée bien trop tôt par un destin tragique. En 1914, son ex-mari avec qui elle entretenait une passion charnelle clandestine lui tira deux balles dans la tête avant de se donner la mort. Elle n’avait que 28 ans !

Les Calices vides sont une ode à Éros, deux extrêmes oscillant entre rêve et réalité, cultivant les oppositions, revisitant les mythes antiques, adulant l’homme jusqu’à lui conférer un statut divin, le reléguant également sous le masque figé d’une statue de pierre silencieuse et soumise…

Le poète nicaraguayen Ruben Dario qu’elle considérait comme son professeur, la compara à Thérèse d’Avila, déclarant qu’elle était la seule après la sainte à s’exprimer en tant que femme. Il écrira :

« En paraphrasant la phrase de Shakespeare, on pourrait dire « That is a woman »,  car en tant que femme affirmée, elle dit ces choses exquises que l’on n’a jamais exprimées ». 

Après avoir fait des études de Droit et de Lettres, Monique-Marie IHRY a été enseignante et réactrice. Sa poésie est récompensée par de nombreux prix dont un Prix International en 2018 en Tunisie. Elle est aussi auteure de romans, traductrice et illustratrice. Elle fait partie de la Société des poètes français.

Libre participation

Samedi 1 juin 21heures


Inter Mezzo Paris, l’amour…, toujours, Paris sera toujours Paris…

De chansons en refrains, avec ce nouveau spectacle, InterMezzo nous convie à une ballade, à travers les âges, dans les rues de Paris, la ville des amoureux… 

Exposition éphémère de Jean-Yves Couesnon

Paris, l’amour…, toujours…, chanteurs et poètes, de tous temps ont célébré, la ville des amoureux, Inter Mezzo nous en délivre un large panorama…

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
            Et nos amours
       Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Participation 10 €

Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*