On se retrouve à la rentrée

Les Mille-Poètes sont en vacances et vous retrouveront le 6 septembre,
à la Place des Arts pour le vernissage de l’exposition de Roland Rebuffy et une soirée libre parole

Derniers rendez vous de la saison : le vendredi 5 juillet à 20 h 30 Paul Marco « Le vent en poésie », dimanche 7 juillet à partir de 16 h « Rencontre et repas des artistes chez Joelle à Coursan »

le vendredi 5 juillet 2019 à 20 heures 30

Paul Marco« Le vent en poésie »

Le vent parfois barbare, parfois chaud, parfois froid, le vent est un vagabond au multiples visages. Facétieux, il décoiffe les arbres, fait valser les vagues, soulève les jupons des dames… Alezan épris de liberté, il ouvre grand ses ailes et galope dans les plaines, côtoie les plus hautes cimes… Poète, il fait chanter les arbres et joue à la marelle avec les nuages…

De ses facéties, Paul Marco nous en offre un florilège poétique…

En 2éme partie de soirée

Libre parole ouverte à tous sur le thème du vent  

Libre participation

Dimanche 7 juillet 2019 à partir de 16 heures autour de la piscine

Rencontres et repas des artistes, auberge espagnole*, chez Joëlle

Un air de guitare ou d’accordéon, une chanson, un poème…

Tout le plaisir du partage et de la rencontre…

Joëlle, chemin de la Peige à Coursan (ne le chercher pas sur vos GPS, il n’est pas indiqué)

Itinéraire en venant de Narbonne, traverser Coursan, au dernier feu à la sortie du village, juste après le pont sur l’Aude, tourner à droite (rue Anatole France) arrivé à une fourche (rester sur la droite, le parcours sera ensuite fléché) sinon continuer, première maison sur la droite après l’ancien camping Oasis. (Si problème : 06 80 34 95 44)

*Auberge espagnole chacun apporte un plat, une boisson et si possible une chaise

L’association « Mille-Poètes en Méditerranée » bénéficie du soutien de la Ville de Narbonne :    

Dimanche 7 juillet 2019 à partir de 16 heures autour de la piscine

Rencontres et repas des artistes, auberge espagnole*, chez Joëlle

Un air de guitare ou d’accordéon, une chanson, un poème…

Tout le plaisir du partage et de la rencontre…

Joëlle, chemin de la Peige à Coursan (ne le chercher pas sur vos GPS, il n’est pas indiqué)

Itinéraire en venant de Narbonne, traverser Coursan, au dernier feu à la sortie du village, juste après le pont sur l’Aude, tourner à droite (rue Anatole France) arrivé à une fourche (rester sur la droite, le parcours sera ensuite fléché) sinon continuer, première maison sur la droite après l’ancien camping Oasis. (Si problème : 06 80 34 95 44)

*Auberge espagnole chacun amène un plat, une boisson et si possible une chaise

Vendredi 7 juin 2019 à 18 h 30 Annick Courtois « Paysages du Sud » vernissage, à 20 h 30 Paysages du Sud en poésie 1 ere partie Florilège de poèmes de Philippe Lemoine

Vendredi 7 juin 18h30

Paysages du Sud Vernissage Annick Courtois

L’art est un miroir magique que nous créons pour transformer les rêves invisibles en images visibles (GB Sham)

Pour Annick Courtois, peindre, c’est avant tout donner et partager…

Ses paysages du Sud, nous éveillent le regard et, célébration de la nature, chacun d’eux nous réjouit le cœur et l’esprit ; aux paysages, l’artiste donne ce supplément d’âme qui n’appartient qu’à elle…

20h30

Paysages du Sud en poésie

1er partie Florilège de poèmes de Philippe Lemoine 

2ème partie, (chansons ou poésies) Libre Parole sur le thème

Libre participation

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 31 mai à 20 h 30 Monique-Marie Irhy « Les Calices vides », samedi 1 er juin à 21 h Inter’Mezzo « Paris, l’amour…, toujours, Paris sera toujours Paris… »

Vendredi 31 mai à 20 h 30

Monique-Marie Irhy : Les calices vides

Un recueil de poésie traduit en français par la poète Monique-Marie Ihry, sous le signe de la passion et de la démesure, envoûtant, parfois déstabilisant écrit par Delmira Agustini, une icône de la littérature latino-américaine emportée bien trop tôt par un destin tragique. En 1914, son ex-mari avec qui elle entretenait une passion charnelle clandestine lui tira deux balles dans la tête avant de se donner la mort. Elle n’avait que 28 ans !

Les Calices vides sont une ode à Éros, deux extrêmes oscillant entre rêve et réalité, cultivant les oppositions, revisitant les mythes antiques, adulant l’homme jusqu’à lui conférer un statut divin, le reléguant également sous le masque figé d’une statue de pierre silencieuse et soumise…

Le poète nicaraguayen Ruben Dario qu’elle considérait comme son professeur, la compara à Thérèse d’Avila, déclarant qu’elle était la seule après la sainte à s’exprimer en tant que femme. Il écrira :

« En paraphrasant la phrase de Shakespeare, on pourrait dire « That is a woman »,  car en tant que femme affirmée, elle dit ces choses exquises que l’on n’a jamais exprimées ». 

Après avoir fait des études de Droit et de Lettres, Monique-Marie IHRY a été enseignante et réactrice. Sa poésie est récompensée par de nombreux prix dont un Prix International en 2018 en Tunisie. Elle est aussi auteure de romans, traductrice et illustratrice. Elle fait partie de la Société des poètes français.

Libre participation

Samedi 1 juin 21heures


Inter Mezzo Paris, l’amour…, toujours, Paris sera toujours Paris…

De chansons en refrains, avec ce nouveau spectacle, InterMezzo nous convie à une ballade, à travers les âges, dans les rues de Paris, la ville des amoureux… 

Exposition éphémère de Jean-Yves Couesnon

Paris, l’amour…, toujours…, chanteurs et poètes, de tous temps ont célébré, la ville des amoureux, Inter Mezzo nous en délivre un large panorama…

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
            Et nos amours
       Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Participation 10 €

Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 24 mai à 20 h 30 : Atelier Philo, « la puissance du langage » Bernard Garcia ; le samedi 25 mai à 21 heures Marie-Christine Dhéron et Christine Mourlevat-Brunschwig :« Voyages »

Vendredi 24 mai 20h30

« Du discours à la science au dire du poète »

« La puissance du langage » Bernard Garcia, Atelier Philo

« Le philosophe, citait le poète comme un croyant cite l’écriture. »

(Paul de Man). À l’origine le langage était-il philosophique ou poétique ?

Heidegger, pensait : « C’est en s’alliant à la poésie que la pensée philosophique surmonterait l’épreuve de la vérité de l’être.» que nous en dira Robert Garcia, vers quelle autre voie possible son langage nous portera-il ?     

Pour  Montaigne «  toute  philosophie n’est qu’une poésie sophistique », où le mot « sophistique » nécessite d’être manipulé avec prudence. Il n’est point d’opposition : « Chacune fait la difficulté de l’autre. Ensemble, elles sont la difficulté même de faire sens. »

Libre participation

Samedi 25 mai 21heures

« Lorsque la poésie, l’image et la musique voyagent en osmose

Marie-Christine Dhéron et Christine Mourlevat-Brunschwig :« Voyages »

« Voyages », le nouveau récital de Marie-Christine Dhéron est une invitation au rêve qui nous appelle. Ses projections de photographies animent la toile de fond devant laquelle leur auteure lit de courts poèmes et des contes, en alternance avec des compositions musicales interprétées au violoncelle par Christine Mourlevat-Brunschwig.

Musique, paroles et images se répondent et dialoguent à propos de voyages réels ou inventés, éveillant cet imaginaire que chacun porte en soi….

Poète, Marie-Christine Dhéron fut remarquée par Jean-Pierre Rosnay, du « Club des Poètes » et Louis Amade, avant de décliner sa poésie à travers la photographie, témoignant ainsi des ses « traversée de miroirs » et de ses voyages. Elle obtint en 2016 le premier prix de la photographie de la ville de Limoges agglomération et le premier prix du concours « Contes et nouvelles » d’Europoésie parrainé par l’Unicef. Elle illustre, elle-même, ses recueils et se poésie se teinte de fantastique…

Violoncelliste, Christine Mourlevat-Brunschwig a débuté le violoncelle avec Eliane Magnan puis a obtenu la Médaille d’Or à l’unanimité à l’Ecole Nationale de Musique de Pantin-Romainville dans la classe d’Isabelle Veyrier. Elle obtient ensuite de nombreuses récompenses aux concours de l’UFAM, La Scène Française, Nérini… Sa vocation de chambriste et une curiosité l’ont conduite à aborder des répertoires variés. Musicienne sensible, elle se produit en soliste, duo, quatuor… et, participe à nombre d’évènements artistiques originaux… ticipation au frais 10 €

Participation 10 €

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 10 mai à 20 h 30 « libre parole poétique scène ouverte », samedi 11 mai à 20 h 30 « Une vie une œuvre » Jean-Marc Dermesropian chante et dit « Louis Aragon »

Vendredi 10 mai à 20h 30

Libre parole poétique, scène ouverte… »

Une guitare, une chanson, un air de piano…,

Venez partager avec tous vos chansons, écrits ou vos poèmes préférés

En toute convivialité, le plaisir de la découverte, de l’écoute, du partage…

« Place des Arts » chacun doit pouvoir trouver un moment d’existence…    

Libre participation

…………………….

Samedi 11 mai 20h30

Une vie, une œuvre…Jean-Marc Dermesropian chante et dit « Louis Aragon »

Alors que la comédienne Édith Thénot déroule la biographie de « Louis Aragon » Jean-Marc Dermesporian chante dix-huit poèmes du poète mis en musique par Jean Ferrat, Léo Ferré et Georges Brassens et dit, sans l’ombre d’un pense-bête, onze poèmes extraits du « Roman inachevé », « La Diane française », « Le voyage en Hollande », « Le crève cœur »… 

Chants, musique et paroles… Jean-Marc Dermesporian et Édith Thénot nous content l’œuvre et la vie de Louis Aragon ; une histoire palpitante                    

Participation 10 €

Le week-end à la Place des Arts

Le 3 mai 2019 18h30

Fabien Sirot, couturier « Fluidité », défilé de mode

Le tissu comme l’eau, flotte, ondule et semble s’envoler…, au fil des mouvements… Sous les doigts du couturier, Fabien Sirot, il capte et apprivoise la lumière. Puis s’anime, ouvrant, avec élégance, grand ses ailes, il enlumine les corps et l’espace et compose des arcs-en-ciel de couleurs, comme un hommage à la vie dont l’eau est le symbole… 

19h30 Vernissage

Patrick Clerc « Conscience bleue » (ou l’assèchement des conscience)

« L’art prend tout son sens lorsque l’artiste  devient l’une des voix de ce monde !… »

La mer, l’eau…, sources et racines de vie…

La mer, sanctuaire,  polluée, souillée…

L’eau  contaminée, infectée… en de nombreuses contrées devenue rare, plus précieuse que l’or…

Conscience, bleue, contre l’assèchement des consciences, avec cette exposition, Patrick cherche à éveiller nos regards autant que nos esprits sur ses dérives humaines, menant l’humanité à sa perte… Ses bleus profonds, ses noirs ténébreux, issus des abîmes, nous montre l’image d’un monde en perdition sans qu’un cil ne frémisse… Sa peinture est un cri, un cri d’espoir car l’esthétisme affleure au bout de ligne et nous incite à prendre d’autres chemins…

Exposition du 3 mai au 5 juin 2019

Libre participation

Et toujours le vendredi 3 mai, 21 heures

À capella … Léa, en concert

57390066_1391234467685517_7163747270653902848_n

Édith Piaf, Barbara, Serge Lama, Patricia Kass, Renaud…, Léa revisite et interprète, à capella, les plus belles chansons du répertoire français. Peu d’artistes osent le faire, son étonnante prestation est une véritable performance …

Participation au frais 10 €…

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 26 avril à 20 h 30 Jean-Pierre Temple « Mythologie Pyrénéenne », samedi 27 avril à 20 h 30 Joêl Allain accompagné d’Alain Aouat « Hommage à Bernard Dimey »

Vendredi 26 avril 20h30

Jean-Pierre Temple  » Mythologie pyrénéenne « 

 Jean-Pierre temple, historien, romancier, conférencier, se passionne pour les croyances et mythes les plus anciens

L’Egypte, la Grèce, Rome n’ont pas le monopole de la mythologie. Nos petites Pyrénées (six départements dont l’Aude) ont développé la leur, qui ne manque jamais d’étonner. Tour à tour seront abordés : La naissance du Monde, les dieux, les génies, les géants, Les pierres sacrées, La prééminence très affirmée de l’élément féminin.

Le Tabe pyrénéen, montagne sacrée à l’échelle mondiale. cette qualification n’est pas usurpée. Ce massif ariégeois, plus connu sous le nom de massif de St-Barthélémy, synthétise des éléments de géographie sacrée analysés dans le Néguev, la Cameroun, le Pacifique sud, et les augmente de son identité propre. L’analyse de jean-Pierre temple est pluridisciplinaire : mégalithisme avec découvertes et redécouvertes de l’auteur, légendes, traditions, toponymie, histoire des religions…, ses recherches, objet d’un long travail assidu de 5 années, recoupent et comparent les différents aspects des mythes et réalités. « Le Tabe », cette montagne, à nos portes, ne patît d’aucune concurrence, même en provenance des plus hautes et des plus connues.

 Lecture, conférence, rencontre avec l’auteur, dédicaces…

  Libre participation ……

 Samedi  27 avril 20h30 heures

Joël Allain, accompagné d’Alain Aouat   

« Hommage à Bernard Dimey Suivi de  » Bienvenu à bord « 

Bernard Dimey, déclamant dans des bistrots de Montmartre, est poète avant toute chose, Yves Montand, charles Aznavour, Serge Reggiani, Henri Salvador, Patachou, Juliette Gréco, Mouloudji, Jean-Claude Pascal, Michel Simon…, de mon truc en plume à Syracuse, à Mémère en passant par il ne faudra jamais…le plus grands l’ont chanté. Il avait fait sienne la belle métaphore de Jean Cocteau : « La poésie, c’est mettre sa nuit en lumière. » Joël Allain, accompagné d’Alain Aouat, lui  rendent un hommage particulièrement émouvant avec le talent qui est le leur.

 En seconde partie de soirée, Joël Allain, auteur compositeur mais avant tout une voix exceptionnelle, fera un tour de chant de son dernier album « Bienvenue à bord » dont les textes et l’interprétation, d’une même sensibilité, n’ont rien à envier à ceux des plus grands auteurs… (voir sur you tube ou facebook, Joël Allain)

Participation aux frais 10 € Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

……

Le week-end à la Place des Arts : Vendredi 19 avril à 20 h 30 Guillaume Apollinaire « L’Enchanteur une vie, une œuvre » ; samedi 20 avril 20 h 30 Sophie Barbero et jean-Paul Joguin « Bang public » ; dimanche 21 avril 16 h Sandra Le Couteur chanteuse acadienne en concert exceptionnel

Vendredi 19 avril 20h30

« Guillaume Apollinaire, L’Enchanteur une vie, une œuvre,

Présenté par Philippe Lemoine avec la participation de Béatrice et Didier Mirouze et Joëlle Lemoine

 Poète, visionnaire et critique d’art de génie, Guillaume Apollinaire naquit à Rome le 31 août 1880. Précurseur de la révolution littéraire et artistique du début du XXéme siècle, il fut le premier en 1917 à « utiliser le terme de « surréalisme ».

 Pour Guillaume Apollinaire, « Il n’est pas question de se tourner vers le passé ou l’avenir, mais de suivre le mouvement du temps, de son temps.

 Libre participation

 ……

 Samedi  20 avril 20h30 heures

Sophie Barbero et Jean-Paul Joguin  « BANG PUBLIC » 

 «Bang public» raconte-t-elle des histoires de couples ou d’un couple ? Car elle et lui se déchirent, se disputent, se souviennent, s’aiment ou se sont aimés. Brio, tendresse et beaucoup d’humour…, « Bang public », un texte contemporain de Bernard Di Marcko pour un spectacle de qualité au rythme soutenu porté par deux  comédiens de haut niveau ; un pur plaisir !…

Sophie Barbero et Jean-Paul Joguin, ont souvent été réunis à la scène autour des œuvres de Pagnol («Fanny», «La Fille du puisatier»), Courteline ou encore Feydeau. Ils étaient aussi ensemble à l’écran pour «Coups de soleil» et «1, rue du Caussanel». 

Comédienne, Sophie Barbero enchaîne les expériences. Après avoir travaillé Molière et s’être perfectionnée durant différents stages, elle met en scène Feydeau, Guitry et Roussin et interprète diverses comédies musicales. Enfin, elle a été actrice dans «Sous le soleil» et divers courts-métrages. Chanteuse, elle produit un tour de chant autour de son album « Mon canapé »

Après un séjour dans l’administration (SNCF), Jean-Paul Joguin saute le pas pour se consacrer au métier de comédien. Depuis 1997, il a acquis une notoriété régionale certaine avec divers spectacles et films. Il participe encore aujourd’hui à la tournée nationale de «Marius», «Fanny» et «La Femme du boulanger», de Marcel Pagnol.

Entrée 10 € Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

Dimanche 21 avril 16h

De l’Acadie à Narbonne, Sandra Le Couteur, en concert

Une voix exceptionnelle, pour un concert exceptionnel…

Authentique, passionnée, Sandra Le Couteur, celle que l’on appelle « la demoiselle du traversier, » compte parmi les plus belle voix  de l’Acadie, timbre chaud rempli d’humanité, sa voix sublime, généreuse à l’image de son cœur, est comme la lueur d’un phare dans la tempête ; son passage à Narbonne est un instant de pur bonheur à partager…

(voir Sandra Le Couteur, you tube)

De passage dans notre région, la venue de Sandra Le Couteur à Narbonne, est un témoignage d’amitié envers les Mille Poètes en Méditerranée,  mais plus encore, c’est un événement… Mélodies d’une grande pureté, chansons dignes des plus grandes du patrimoine francophone, sa voix envoûte et emporte le spectateur vers l’île de Miscou (Acadie) ; un beau voyage musicale…

  Entrée 10 € Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 5 avril à 19h vernissage « Georges Martinez, Roland Rebuffy, Serge Tirefort, Pierre Vacher », Hommage à Robert Garcia dit Poulet de Gruissan ; samedi 6 avril à 20h30 concert de Vincent Mérand « Marque temps »

Exposition du 5 avril au 2 mai 2019 vernissage le 5 avril à 19 h



L’ampleur du ciel, l’architecture des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares, sont un prisme merveilleux propre à amuser les yeux sans jamais les lasser. (Charles Baudelaire) 

Pierre vacher
Roland Rebuffy
Serge Tirefort
Georges Martinez

En souvenir de Robert Garcia dit poulet de Gruissan : Gruissan un archipel à 20 h 45 lecture de Philippe et Joelle Lemoine

Appel au public : venez lire vos poèmes préférés sur le thème du littoral ou de la Méditerranée

Samedi 6 avril à 20 h 30 Concert de Vincent Mérand « Marque temps »

Avec sensibilité, Vincent Mérand met en chansons et musique des instantanés de la fuite du temps…