Le week-end à la Place des Arts : vendredi 26 avril à 20 h 30 Jean-Pierre Temple « Mythologie Pyrénéenne », samedi 27 avril à 20 h 30 Joêl Allain accompagné d’Alain Aouat « Hommage à Bernard Dimey »

Vendredi 26 avril 20h30

Jean-Pierre Temple  » Mythologie pyrénéenne « 

 Jean-Pierre temple, historien, romancier, conférencier, se passionne pour les croyances et mythes les plus anciens

L’Egypte, la Grèce, Rome n’ont pas le monopole de la mythologie. Nos petites Pyrénées (six départements dont l’Aude) ont développé la leur, qui ne manque jamais d’étonner. Tour à tour seront abordés : La naissance du Monde, les dieux, les génies, les géants, Les pierres sacrées, La prééminence très affirmée de l’élément féminin.

Le Tabe pyrénéen, montagne sacrée à l’échelle mondiale. cette qualification n’est pas usurpée. Ce massif ariégeois, plus connu sous le nom de massif de St-Barthélémy, synthétise des éléments de géographie sacrée analysés dans le Néguev, la Cameroun, le Pacifique sud, et les augmente de son identité propre. L’analyse de jean-Pierre temple est pluridisciplinaire : mégalithisme avec découvertes et redécouvertes de l’auteur, légendes, traditions, toponymie, histoire des religions…, ses recherches, objet d’un long travail assidu de 5 années, recoupent et comparent les différents aspects des mythes et réalités. « Le Tabe », cette montagne, à nos portes, ne patît d’aucune concurrence, même en provenance des plus hautes et des plus connues.

 Lecture, conférence, rencontre avec l’auteur, dédicaces…

  Libre participation ……

 Samedi  27 avril 20h30 heures

Joël Allain, accompagné d’Alain Aouat   

« Hommage à Bernard Dimey Suivi de  » Bienvenu à bord « 

Bernard Dimey, déclamant dans des bistrots de Montmartre, est poète avant toute chose, Yves Montand, charles Aznavour, Serge Reggiani, Henri Salvador, Patachou, Juliette Gréco, Mouloudji, Jean-Claude Pascal, Michel Simon…, de mon truc en plume à Syracuse, à Mémère en passant par il ne faudra jamais…le plus grands l’ont chanté. Il avait fait sienne la belle métaphore de Jean Cocteau : « La poésie, c’est mettre sa nuit en lumière. » Joël Allain, accompagné d’Alain Aouat, lui  rendent un hommage particulièrement émouvant avec le talent qui est le leur.

 En seconde partie de soirée, Joël Allain, auteur compositeur mais avant tout une voix exceptionnelle, fera un tour de chant de son dernier album « Bienvenue à bord » dont les textes et l’interprétation, d’une même sensibilité, n’ont rien à envier à ceux des plus grands auteurs… (voir sur you tube ou facebook, Joël Allain)

Participation aux frais 10 € Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

……

Le week-end à la Place des Arts : Vendredi 19 avril à 20 h 30 Guillaume Apollinaire « L’Enchanteur une vie, une œuvre » ; samedi 20 avril 20 h 30 Sophie Barbero et jean-Paul Joguin « Bang public » ; dimanche 21 avril 16 h Sandra Le Couteur chanteuse acadienne en concert exceptionnel

Vendredi 19 avril 20h30

« Guillaume Apollinaire, L’Enchanteur une vie, une œuvre,

Présenté par Philippe Lemoine avec la participation de Béatrice et Didier Mirouze et Joëlle Lemoine

 Poète, visionnaire et critique d’art de génie, Guillaume Apollinaire naquit à Rome le 31 août 1880. Précurseur de la révolution littéraire et artistique du début du XXéme siècle, il fut le premier en 1917 à « utiliser le terme de « surréalisme ».

 Pour Guillaume Apollinaire, « Il n’est pas question de se tourner vers le passé ou l’avenir, mais de suivre le mouvement du temps, de son temps.

 Libre participation

 ……

 Samedi  20 avril 20h30 heures

Sophie Barbero et Jean-Paul Joguin  « BANG PUBLIC » 

 «Bang public» raconte-t-elle des histoires de couples ou d’un couple ? Car elle et lui se déchirent, se disputent, se souviennent, s’aiment ou se sont aimés. Brio, tendresse et beaucoup d’humour…, « Bang public », un texte contemporain de Bernard Di Marcko pour un spectacle de qualité au rythme soutenu porté par deux  comédiens de haut niveau ; un pur plaisir !…

Sophie Barbero et Jean-Paul Joguin, ont souvent été réunis à la scène autour des œuvres de Pagnol («Fanny», «La Fille du puisatier»), Courteline ou encore Feydeau. Ils étaient aussi ensemble à l’écran pour «Coups de soleil» et «1, rue du Caussanel». 

Comédienne, Sophie Barbero enchaîne les expériences. Après avoir travaillé Molière et s’être perfectionnée durant différents stages, elle met en scène Feydeau, Guitry et Roussin et interprète diverses comédies musicales. Enfin, elle a été actrice dans «Sous le soleil» et divers courts-métrages. Chanteuse, elle produit un tour de chant autour de son album « Mon canapé »

Après un séjour dans l’administration (SNCF), Jean-Paul Joguin saute le pas pour se consacrer au métier de comédien. Depuis 1997, il a acquis une notoriété régionale certaine avec divers spectacles et films. Il participe encore aujourd’hui à la tournée nationale de «Marius», «Fanny» et «La Femme du boulanger», de Marcel Pagnol.

Entrée 10 € Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

Dimanche 21 avril 16h

De l’Acadie à Narbonne, Sandra Le Couteur, en concert

Une voix exceptionnelle, pour un concert exceptionnel…

Authentique, passionnée, Sandra Le Couteur, celle que l’on appelle « la demoiselle du traversier, » compte parmi les plus belle voix  de l’Acadie, timbre chaud rempli d’humanité, sa voix sublime, généreuse à l’image de son cœur, est comme la lueur d’un phare dans la tempête ; son passage à Narbonne est un instant de pur bonheur à partager…

(voir Sandra Le Couteur, you tube)

De passage dans notre région, la venue de Sandra Le Couteur à Narbonne, est un témoignage d’amitié envers les Mille Poètes en Méditerranée,  mais plus encore, c’est un événement… Mélodies d’une grande pureté, chansons dignes des plus grandes du patrimoine francophone, sa voix envoûte et emporte le spectateur vers l’île de Miscou (Acadie) ; un beau voyage musicale…

  Entrée 10 € Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 5 avril à 19h vernissage « Georges Martinez, Roland Rebuffy, Serge Tirefort, Pierre Vacher », Hommage à Robert Garcia dit Poulet de Gruissan ; samedi 6 avril à 20h30 concert de Vincent Mérand « Marque temps »

Exposition du 5 avril au 2 mai 2019 vernissage le 5 avril à 19 h



L’ampleur du ciel, l’architecture des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares, sont un prisme merveilleux propre à amuser les yeux sans jamais les lasser. (Charles Baudelaire) 

Pierre vacher
Roland Rebuffy
Serge Tirefort
Georges Martinez

En souvenir de Robert Garcia dit poulet de Gruissan : Gruissan un archipel à 20 h 45 lecture de Philippe et Joelle Lemoine

Appel au public : venez lire vos poèmes préférés sur le thème du littoral ou de la Méditerranée

Samedi 6 avril à 20 h 30 Concert de Vincent Mérand « Marque temps »

Avec sensibilité, Vincent Mérand met en chansons et musique des instantanés de la fuite du temps…


Le week-end à la Place des Arts : le vendredi 29 mars à 21 h « Quel est le sens de la poésie », dimanche 31 mars à 16 h Joêl Alain accompagné par Alain Aouat dans un hommage à Félix Leclerc

Vendredi 29 mars à 21 h :

Quel est le sens de la poésie ?

Venez-nous l’exprimer ou nous le révéler, par le biais de poèmes…    

Libre participation

Dimanche 31 mars à 16 h

Hommage à Félix Leclerc

Le chanson de Pierrot, Lettre de mon frères, L’imbécile, la complainte du phoque en hiver…  à déguster comme « Le petit bonheur…», un vrai bonheur.

Joël Allain Accompagné d’Alain Aoaut

Félix Leclerc, cent quarante chansons et autant de petits bouts d’humanité : l’homme des grands bois aura rendu universelle son inspiration, épaisse et dense comme la pesanteur des jours qui meurent. Dans une rare économie de moyens, il a su prendre son public par la main et lui fredonner de drôles d’histoires d’amour et de mort à l’oreille. Plus que chanteur, Félix Leclerc reste un homme de mots, et de paroles et incarne un pont jeté entre deux peuples. Grâce à lui, les Français se sentent désormais un peu chez eux au Québec.

Certes Joël Allain, accompagné de Alain Aouat, ne chantera pas tout le répertoire de Félix Leclerc , il se contentera avec humilité, sensibilité et le talent qu’on lui connaît d’en revisiter, de nous en offrir en partage, les plus belles et célèbres d’entre elles…


Entrée 10 € Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr


Le vendredi 22 mars à 20h 30 Virginia Blanco accompagnée par Daitman Paweto

Vendredi 22 mars 20h30

Virginia Blanco accompagnée par Daitman Paweto, (musicien, auteur, compositeur)

Lecture, récital entrecoupés de chants et musique…

De brume à voluptés Virginia Blanco « «  laisse le silence prendre corps lorsque la langue se meurt sur l’absence du vent. » lyrique, musicale, signifiante…, sa « poésie jaillit des ombres noires pour s’élever vers la sérénité et la lumière » ; elle est la nudité de l’âme, la grâce dévoilée

Cette Femme, c’est vous, c’est elle, c’est moi. Les voluptés tatouées sur sa peau délivrent le message de l’amour et de la paix. Pour toutes les femmes que nous sommes et pour cette part féminine qui existe aussi chez l’homme, un seul mot : volupté !…

La soirée s’achèvera par une dédicace autour du verre de l’amitié

Libre participation

Le week-end des 23 et 24 Mars 2019 à la place des arts : de Bobby Lapointe au chant lyrique

Samedi 23 mars 20h30

Un duo complice qui a eu un succès bien mérité lors du festival Off en Avignon.

Hervé Tirefort et Marc Feldhum

Le duo fantaisiste « les from two to Boby » propose un spectacle musical enjoué autour de l’œuvre de Boby Lapointe.

Hervé Tirefort, chansonnier ayant débuté au caveau de la république et Marc Feldhun, comédien amoureux de Boby, son beau-papa de cœur, détournent, revisitent avec espiègleries et justesses, les grands classiques de Boby. Un duo complice qui a eu un succès bien mérité lors du festival Off en Avignon.

Bobylisez-vous pour ce concert pointu qui vous divertira tout en vous instruisant. Les anciens se souviendront de leur jeunesse et les jeunes découvriront le premier rappeur français…

Entrée 10 € Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

Dimanche 24 mars 16 heures

Marie-Line Rivière

Artiste Lyrique, auteur compositeur et musicienne

De Mozart (Les noces de Figaro) à Rossini (Le barbier de Séville), de Bizet (Carmen) à Puccini (Madame Butterfly) et autres…

Marie-Line nous invite à un voyage lyrique à travers les plus grands airs d’opéra…

Marie-Line rivière, études musicales, piano, guitare, violon, se consacre au chant choral, puis au chant lyrique dans la classe de Monique De Pondeau et d’André Dran. Elle obtient au conservatoire national de région de Bordeaux : une médaille vermeil de chant lyrique, une médaille d’argent opéra, une médaille de bronze en opérette. Participant à de nombreux concours nationaux et internationaux (chant lyrique), elle est engagée à l’opéra de Bordeaux, de Monte-Carlo et de Nice.

Par la suite, tout en poursuivant sa carrière de soliste, elle crée sa propre école de musique, continue sa formation de musicienne (flûte traversière, piano, violon, guitare…) assure, pour l’éducation nationale des contrats dans les collèges en qualité de professeur d’éducation musicale, dirige 5 chœurs dans l’Ariège, compose…, le chant, la musique sont son oxygène !…

Entrée 10 € Réservation : 06 80 34 95 44 ou millepoetes@orange.fr

Vendredi 15 mars 2019 Zaino Folco présente Janine Solane

« J’ai cherché à lier le vocabulaire classique à une manifestation logique des expressions humaines recherchant la simplicité et la musicalité » (Janine Solane)

JANINE SOLANE

Palais de Chaillot 1942, une danseuse aux pieds nus vient d’entrer dans la cour des grands en présentant une œuvre singulière, La fugue en sol mineur de Jean-Sébastien Bach. De créations en polémiques, elle alimente la chronique artistique de cette première moitié du XXe siècle, se produit à guichets fermés dans les grands théâtres, et conquiert le grand public. Cette artiste trace son chemin avec fermeté et enthousiasme, et place sa discipline au rang des arts majeurs.

« La vie doit être une danse »(Isadora Duncan), une maxime qui, à 14 ans, va bouleverser son regard sur la danse.

Parler du travail de Janine Solane engage à parler d’un mode de pensée, d’une vision du monde, d’une esthétique en plus de son engagement dans la vie artistique. Sa force de conviction, sa détermination et sa passion pour les arts vont l’amener à braver tous les interdits que la bonne société impose aux jeunes filles de bonne famille. Elle affirme ainsi sa passion pour la danse  en entraînant avec elle de nombreuses jeunes filles. En tant que femme libre, qu’artiste libre elle va faire jaillir un nouveau style « La danse classique naturelle »

ZAINA FOLCO

Née en 1947, Zaina Folco, formée aux techniques classiques et contemporaines, rencontre Janine Solane avec qui elle danse dès 1967 et prépare de front une licence de philosophie. En 1969 elle fonde une troupe qui gagne, en 1971, le 2e prix chorégraphique de Bagnolet. Intéressée par la pédagogie, elle enseigne la danse, interviewe danseurs et chorégraphes pour les médias, papier et internet. Aujourd’hui, chercheur à l’université de Toulouse II-Le Mirail, elle œuvre à démontrer l’impact de la création sur l’acquisition des connaissances en milieu scolaire.

Libre participation

Le week-end à la Place des Arts vendredi 8 mars 2019 à 19 h vernissage Françoise Combes « Couleur : Noir » à 20h 30 Journée de la femme en poésie ; dimanche 10 mars 16 heures Marie-Judith Soulage et Thierry Rousselet correspondance secrète Camille Claudel/ Paul Claudel

Vendredi 8 mars à 19 h Vernissage de l’exposition Françoise Combes

Entrez dans ces lignes, ces formes, ces signes et cherchez le bruit de l’univers tantôt chaotique, tantôt jubilatoire…

A 20 h 30 La journée de la femme en poésie

Venez partager, un éloge à la femme, un poème composé par une femme, un récit…, pourquoi pas aussi une chanson ?…

Dimanche 10 mars à 16 h Marie Judith Soulage et Thierry Rousselet

Correspondance secrète  Camille Claudel / Paul Claudel ou l’exploitation de la femme l’écrasement de l’artiste


Thierry Rousselet, avant d’être auteur dramatique, a été comédien, metteur en scène, conseiller en art dramatique à la jeunesse et aux sports, organisateur de spectacles évènementiels, chanteur et poète.
Ses principales réalisations théâtrales ont eu lieu dans le Sud de l’Aisne avec des spectacles comme « La terre Nue» sur la paysannerie du début du siècle, Quatuor pour Rimbaud, Aurélia ou la dernière folie de Gérard de Nerval (lucernaire 1991), l’Aigle et le Serpent sur la conquête du Mexique; ainsi que dans les Landes, en 2002, à Saint Sever avec la manifestation «Sourcières» et, en 2003 avec « Raconte moi ta commune».
 
Elève du cours Florent et de l’école du passage de Niels Arestup, il est également titulaire d’une licence d’études théâtrales. Son intérêt pour les drames historiques se manifeste dans  le « Procès de Barbe Bleu » édité dans le  volume 16 de ETGSO (Ecritures théâtrales grand sud ouest, www.etgso.com), dans la fantaisie dramatique «  Le concierge »  éditée dans le volume 21 de cette maison d’édition qui met en scène un compositeur célèbre, sa femme et un concierge. Cette pièce a été jouée dans la maison natale du compositeur en août 2015 en présentation du festival Berlioz à la Côte Saint André. Comédien , il a joué et lu dans les contes et légendes de Jacques Bocquet et dans des adaptations historiques ( Robespierre dans «  Maximilien mon amour » Pierre Bouchardon dans  « Mata-Hari » )
 
Marie-Judith  SOULAGE Directrice de la compagnie « Autres Directions » de Marseille, Marie-Judith Soulage , ancienne costumière à l’Opéra de Paris, est metteur en scène ( le cimetière des éléphants de Jean Paul Daumas etc… ) , comédienne à l’Athanor Théâtre de Marseille dans le répertoire classique ( les liaisons dangereuses, le mariage de Figaro, On ne badine pas avec l’Amour, Hamlet ).
Formée à la direction d’acteurs et à l’art du clown à Paris , elle a aussi suivi de nombreux stages de théâtre musical.
Depuis 2011, elle s’investit dans sa propre compagnie à Marseille dans des spectacles exigeants et ambitieux ( Perdues dans Stockholm de Pierre Notte en 2015 ).
 

Réservation : millepoetes@orange.fr ou 06 80 34 95 44

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 22 février à 20h 30 « libre parole » dimanche 24 février à 16 h « Erwens » chante « Jean Ferrat »

Vendredi 22 février a 20 h 30 venez partager vos poèmes, les poèmes que vous aimez ou une chanson

Dimanche 24 février à 16 h Erwens chante Jean Ferrat

Que la montagne est belle, Que serais je sans toi ? Ma France, Aimer a perdre la raison, Les belles etrangeres


Une répertoire revisité avec une grande sensibilité par Erwens

Le week-end à la Place des Arts : vendredi 15 février à 20 h 30 Didier Mirouze accompagné de Béatrice Mirouze, Dimanche 17 février à 16 h Joël Allain Chante Léo Ferré

vendredi 15 à 20 h 30 Didier Mirouze accompagné de Béatrice Mirouze

Des nuits apolliniennes à Leggiadria, une trajectoire poétique où l’échange et le dialogue amoureux laissent libre cours aux sentiments d’aimer….

Une poésie sensible à fleur d’ âme…

Les sentiments vainqueurs, Avec Les nuits apolliniennes, on assiste à la naissance d’un amour qui s’exprime avec force et doute. Tantôt il exalte la rencontre en terre italienne des deux amants, tantôt il désespère au retour d’Italie de ne pouvoir se vivre plus. Aidés d’Apollon, le dieu solaire de toute mantique, la tonalité générale s’avère confiante et prophétique. Le poète, malgré les noirceurs passagères, pressent l’heureux dénouement. Il devine à quel point les « deux mains enlacées » déboucheront sur une union durable.

Leggiadria poursuit la relation amoureuse dans un quotidien où domine toujours le cœur. L’origine italienne du titre renvoie à Pétrarque. Béatrice est la nouvelle Laure. Non contente d’être aimée, elle s’impose comme la Muse. Aucun poème n’existerait sans sa présence. Que dire de la forme, le sonnet, pétrarquesque à souhait ! Les libertés prises à l’écrire le rendent plus vivant et en accord avec l’inspiration. Car il ne s’agissait pas de créer dans un carcan artificiel les poèmes. Ils devaient se dire naturellement tout en exprimant la passion.

Les nuits apolliniennes et Leggiadria traduisent un amour fou où l’inspiratrice rime avec Béatrice.

Entrée : libre participation

Dimanche 17 février à 16 h Joël Allain Chante « Léo Ferré »

Avec le temps, c’est extra…, la poésie de Léo Ferré toujours présente dans nos mémoires…

Un répertoire revisité et interprété par Joël Allain  

Entrée du concert 10 €
Réservation : millepoetes@orange.fr ou 06 80 34 95 44